Henri Kichka. © Belga

Henri Kichka, un des derniers survivants d’Auschwitz, est décédé du coronavirus

Marie Gathon
Marie Gathon Journaliste Levif.be

Henri Kichka, survivant d’Auschwitz, fait désormais partie des nombreuses victimes du coronavirus dans nos maisons de repos. Il est mort à l’âge de 94 ans, a communiqué son fils Michel samedi soir sur son blog et sur les réseaux sociaux.

Son fils fait cette annonce ce samedi : « Un petit coronavirus microscopique a réussi là où toute l’armée nazie avait échoué. Mon père avait survécu à la Marche de la Mort. Mais aujourd’hui a pris fin sa Marche de la Vie. Il venait de célébrer ses 94 ans confiné à l’Heureux Séjour de Bruxelles, un formidable home où il était entouré, soigné, apprécié et aimé. J’ai eu la chance de lui parler une dernière fois au téléphone ce matin. Ma soeur Irène qui était à ses côtés m’a dit qu’il portait le tee-shirt que je lui avais dessiné pour ses 90 ans: mon père au pied de l’arbre généalogique de la famille Kichka. »

Toute sa vie, Henri Kichka a témoigné de son expérience. Il a accompagné des élèves à Auschwitz. Il a également répondu à l’équipe de Steven Spielberg dans la foulée de son film « La liste de Schindler ».

Né à Bruxelles en 1926 dans une famille d’immigrés juifs polonais, Henri Kichka avait fêté ses 94 ans il y a moins de deux semaines. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il a été déporté à l’âge de 16 ans seulement. Il a ensuite connu des années d’horreur, dans différents camps nazis dont le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz, puis a été entrainé dans la « marche de la mort » avant la libération et son retour en Belgique.

Il était le seul survivant de sa famille à l’issue de la guerre.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content