Kristof Calvo

Groen pour une reprise « le plus rapidement possible » des discussions en Flandre

Le chef de groupe de Groen à la Chambre, Kristof Calvo, a appelé lundi le formateur flamand et président de la N-VA, Bart De Wever, à reprendre « le plus rapidement possible » les discussions en vue de la formation d’un gouvernement pour la Flandre.

« Il n’est pas permis de se résigner à l’impasse », a-t-il déclaré lors de l’émission De Ochtend, de la radio VRT.

M. Calvo a également appelé les partis politiques à, en général, moins se préoccuper d’eux-mêmes. « Si le politique ne s’occupe que de lui-même, le vainqueur des prochaines élections est déjà déterminé et c’est anti-politique. »

Il devrait y avoir un « redémarrage » dans les discussions sur la formation flamande après le retour au pays de M. De Wever à l’issue d’une visite de travail en tant que bourgmestre d’Anvers en Colombie, a ajouté le député écologiste.

M. De Wever a décrété une pause dans les discussions dans l’attente de clarification de la situation au niveau fédéral, près de deux mois après les élections générales du 26 mai.

« Le plus grave, c’est que rien ne bouge en Flandre. Il n’y a pas de vraies négociations et c’est difficile à accepter. La Flandre doit pouvoir faire plus », a poursuivi M. Calvo.

Le chef de groupe a dès lors appelé M. De Wever à reprendre le plus vite possible les pourparlers, même si les écologistes flamands n’ont été – contrairement au Vlaams Belang – que brièvement associés aux discussions.

M. Calvo a reconnu que les divergences entre la N-VA et Groen sont « très importantes ».

Dimanche, le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), a souligné qu’une coalition fédérale sans la N-VA n’était pas une option car cela serait « pour nous (sociaux-chrétiens) intenable », irréalisable et pas souhaitable.

M. De Crem a aussi plaidé en faveur d’un gouvernement fédéral disposant d’une majorité en Flandre.

« Une majorité flamande est souhaitable mais pas indispensable », a répliqué lundi M. Calvo.

Partner Content