Filigranes: « le pas de côté » de Marc Filipson, une avancée pour le collectif d’employés

(Belga) La décision de Marc Filipson, le directeur de la librairie bruxelloise Filigranes, accusés par plusieurs employés et anciens employés, de faire un pas de côté était certes « une avancée », souligne ces derniers réunis au sein d’un collectif, mais que ni le harcèlement moral ni le harcèlement sexuel ne pouvaient être qualifiés de « mauvaises habitudes ».

Le collectif qui s’est créé, selon les employés et les anciens employés qui le composent, « malgré lui », a également tenu à préciser qu’il avait agi sans « préméditation » ni « esprit de vengeance » et que ses intentions allaient « toutes vers une amélioration des conditions de travail des employés actuels de Filigranes ». Et d’ajouter que les employés allaient désormais prendre contact en interne avec les autorités compétentes pour trouver l’aide nécessaire et les démarches à effectuer. Le collectif n’exclut toutefois pas de déposer une plainte collective au pénal « si cela est nécessaire et peut servir à notre cause ». Le collectif précise, enfin, qu’il n’appelle pas au boycott de la librairie afin de ne pas mettre en péril l’emploi des salariés actuels. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content