Meyrem Almaci, Groen.

Entre Groen et la N-VA, le courant ne passe toujours pas

Le fossé existant entre Groen et la N-VA est à nouveau apparu, lundi matin, au cours d’un débat sur Radio 1. Meyrem Almaci, la présidente des écologistes du nord du pays, a ainsi affirmé qu’il n’était pas question de participer à un gouvernement « avec cette N-VA-là ». Quant à Bart De Wever, il a assuré que Groen était son dernier choix. « Seul le PVDA/PTB est pire, mais pas de beaucoup », a-t-il affirmé.

Pour Meyrem Almaci, le gouvernement flamand a échoué en matière de climat et d’énergie. Quant à la fermeture des centrales nucléaires, elle reste incontournable, a-t-elle estimé. Une position que ne partage pas le président de la N-VA selon qui, au contraire, le maintien de ces centrales constitue « la seule solution réaliste ».

Plus généralement, les propositions des Verts sont impayables et font courir le risque d’un « tsunami de taxes », a répété Bart De Wever. « Votre soi-disant éco-réalisme n’est qu’un écran de fumée pour de l’éco-nihilisme », lui a rétorqué Meyrem Almaci qui n’envisage pas de faire partie d’un gouvernement « avec cette N-VA-là ».

« Je n’ai qu’un véto, contre le PS et Ecolo au niveau fédéral. En Flandre, je n’ai pas de véto mais Groen est vraiment mon dernier choix », a de son côté affirmé le président des nationalistes flamands.

Partner Content