. © Getty

Energie: la facture annuelle des ménages pourrait-elle vraiment grimper jusqu’à 8 000 euros? (fact-check)

Celine Bouckaert
Celine Bouckaert Journaliste au Vif

Lundi soir, le gouvernement fédéral s’est accordé en comité restreint sur une nouvelle série de mesures visant à réduire l’impact de la flambée des prix de l’énergie. Il était urgent de prendre des mesures, certains craignant que la facture n’atteigne les 8 000 euros.

La semaine dernière, le gaz a en effet atteint un prix record de 345 euros le mégawattheure en raison des inquiétudes concernant la guerre en Ukraine et des perturbations dans l’approvisionnement en gaz russe vers l’Europe. Même si depuis, le prix du gaz à la bourse gazière d’Amsterdam, référence en Europe, a baissé à 118 euros le mégawattheure, le coût reste élevé.

D’après Kris Voorspools, expert en énergie contacté lundi dernier par le quotidien Het Laatste Nieuws, avec de tels prix, les factures des ménages pourraient même grimper jusqu’à 8 000 euros. « Pour vous donner une idée : si les prix actuels de l’énergie, extrêmement élevés, se maintiennent, une famille qui conclut un contrat aujourd’hui paiera environ 3 000 euros pour l’électricité et 5 000 euros pour le gaz par an » , expliquait-il la semaine dernière.

La Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz (CREG) estime qu’il est impossible à ce stade d’avancer un montant de facture d’énergie. « Le niveau des prix évolue d’un jour à l’autre et dépend, entre autres, des évolutions géopolitiques, mais aussi des conditions climatiques et de la disponibilité technique des installations. L’estimation de 8 000 euros est probablement basée sur une ou plusieurs cotations récentes sur les bourses de gros de l’énergie. Il s’agit d’une ‘photo’ avec des prix très élevés qui ont ensuite été extrapolés à une consommation annuelle, ce qui est un calcul ‘théorique‘ », explique Laurent Jacquet, directeur de la CREG.

« Il est impossible à ce stade de prédire si ce niveau de prix sera maintenu dans la pratique pendant toute une année. Nous constatons ce jour que les prix sur ces mêmes bourses sont en baisse, tout en restant à un niveau élevé », ajoute-t-il.

Plutôt autour des 5 000 euros

L’organisation de consommateurs Test-Achats estime également qu’il est risqué de s’hasarder à un pronostic. « Aujourd’hui, pour une consommation moyenne en électricité et en gaz, la facture actuelle tourne plutôt autour des 5000 euros et il y a même des tarifs moins chers », explique sa porte-parole Julie Frère. Elle rappelle également que « les cotations boursières restent très instables et donc peu prévisibles ».

Wikipower, la société liégeoise d’achat groupé de gaz et d’électricité, souligne également que l’expert contacté par le quotidien Het Laatste Nieuws a réalisé ses calculs au moment où le prix de l’énergie a subi un énorme pic. Elle estime qu’au vu de la situation géopolitique, il est impossible de prédire les prix pour les mois à venir.

Selon la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen), les mesures décidées lundi soir par le gouvernement fédéral réuni en comité restreint pour réduire l’impact de la flambée des prix de l’énergie permettront à un ménage moyen d’économiser 300 euros sur l’année. La TVA sur le gaz sera réduite à 6% à partir du mois d’avril, et ce jusqu’au 30 septembre. La TVA sur l’électricité avait déjà été réduite précédemment. La mesure sera prolongée également jusqu’à la fin septembre. Les personnes qui se chauffent au mazout bénéficieront quant à elles d’une réduction de 200 euros sur leur facture.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content