Le Belge termine 2018 en tant que vice-champion du monde. © ANDREAS SOLARO/belgaimage

En 2018, un Thierry Neuville plus fort que jamais

Christophe Leroy
Christophe Leroy Journaliste

C’est une crevaison, au détour de l’avant- dernière spéciale du rallye WRC d’Australie, le 16 novembre, qui a subitement condamné la perspective si proche d’un titre mondial pour Thierry Neuville (Hyundai Rallye World Team) et son copilote Nicolas Gilsoul. Comme en 2013, 2016 et 2017, le Belge termine l’année en tant que vice-champion du monde derrière le Français Sébastien Ogier (M-Sport), sextuple détenteur du titre.

Mais sa performance résonne comme une promesse, tant les treize manches de cette saison furent le théâtre d’une rivalité sans précédent : jamais l’écart n’avait été aussi faible entre les deux pilotes, qui ont chacun trôné en tête du championnat. Avant l’Australie, seuls trois petits points les séparaient.

Vainqueur cette année en Suède, au Portugal et en Italie, Thierry Neuville a estimé que son équipe avait parfois été trop gentille en matière de stratégie, notamment au niveau du rôle joué par ses coéquipiers, à l’inverse de celle d’Ogier.  » En 2019, il faudra la jouer tactique dès le début de la saison « , a-t-il confié, tout en affichant ses ambitions :  » On reviendra plus forts ! « . De son côté, Sébastien Ogier évoluera chez Citroën Racing, après quatre saisons avec Volkswagen et les deux dernières avec sa Ford Fiesta WRC. Première explication dès le 24 janvier, sur les routes du rallye de Monte-Carlo.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content