© Miysis

Dossier Cristal Park à Seraing: la Ville dépose plainte au pénal

Le Vif

Après avoir pris connaissance des résultats d’une analyse financière des structures liées au projet Cristal Park, le collège communal de la ville de Seraing a décidé de charger les avocats de la Ville de déposer plainte au pénal, avec constitution de partie civile, ont indiqué lundi les autorités locales dans un communiqué.

Le Cristal Park, c’est ce dossier débuté il y a plusieurs années en vue de procéder à la reconversion du site des cristalleries du Val Saint-Lambert. Depuis plusieurs mois, alors que rien n’est sorti de terre, des voix s’élèvent pour affirmer que des malversations ont eu lieu. Les dernières révélations, en juillet dernier, faisaient état de fausses factures qui auraient été émises, pour un total de près de 900.000 euros, vers Immoval, cette société créée pour mettre en oeuvre le projet Cristal Park.

Le collège communal de la ville de Seraing avait réagi en chargeant le conseiller financier de la Ville de réaliser une analyse des flux financiers dans les structures liées au projet Cristal Park ainsi qu’en invitant le conseil d’administration d’Immoval à initier une démarche similaire. En fonction des résultats, un dépôt de plainte au pénal n’était pas exclu. Le collège sérésien annonce aujourd’hui que cette analyse a été réalisée et qu’il en ressort suffisamment d’éléments que pour charger les avocats de la Ville de déposer plainte au pénal contre Pierre Grivegnée, ancien administrateur délégué d’Immoval, et X, avec constitution de partie civile. Elle concerne des faits de « détournement » et d' »abus de biens sociaux ».

« Les résultats, communiqués fin juillet, constituent aujourd’hui le socle de la plainte déposée par la Ville dans le cadre de ce dossier. Ils révèlent un nombre important d’éléments constituant des suspicions de fraudes que la Ville ne peut décemment ignorer. Parmi eux des écritures comptables sans pièces justificatives, des écritures comptables avec pièces justificatives qui n’ont aucune fiabilité, de nombreuses utilisations des moyens de paiement des sociétés pour des achats individuels isolés, etc », précise-t-on à la Ville de Seraing.

A travers cette décision, le collège communal déclare ainsi poser « un acte fort dans sa recherche de la vérité et réaffirme sa volonté de faire toute la transparence dans le respect et l’intérêt du citoyen ».

Partner Content