© Belga

Démission de Jambon et Geens : « ils ont cassé le deuil national »

Le moment de l’annonce des démissions des ministres de la Justice et de l’Intérieur, Koen Geens et Jan Jambon, a été jugé « indécent » par la cheffe de groupe PS à la Chambre, Laurette Onkelinx. « Je retiens que ces deux démissions ont été portées à la connaissance de tous et toutes environ une heure avant l’hommage Place de la Nation. En quelque sorte, ils ont cassé le deuil national », a-t-elle déclaré vendredi matin sur les ondes de La Première

MM. Jambon et Geens ont proposé jeudi leur démission au Premier ministre. Ce dernier les a toutefois refusées, estimant qu’il était important de « serrer les rangs » en cette période difficile. Les ministres de l’Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères seront entendus vendredi en commission mixte de la Chambre après que le trouble a notamment été jeté par des informations faisant état de l’arrestation l’année dernière de l’un des kamikazes de Zaventem à la frontière turco-syrienne. Signalé « combattant étranger » par la Turquie, ce dernier a été expulsé mais la Belgique ne l’a pas remis en prison, bien qu’il ait violé les conditions de sa libération.

« Je veux voir les faits et les analyser. Aurait-on pu éviter ces massacres? », s’est interrogée Mme Onkelinx, ajoutant vouloir être capable, à l’issue d’une commission d’enquête parlementaire, d’expliquer aux familles des victimes ce qu’il s’est passé « en les regardant dans les yeux ».

Partner Content