© Belga

Crise diplomatique Flandre-Espagne: Reynders ne convoquera pas l’ambassadeur d’Espagne

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, n’a pas l’intention de convoquer l’ambassadeur d’Espagne en Belgique à propos de la crise diplomatique survenue entre Madrid et la Flandre, a indiqué mercredi son porte-parole. Le ministre-président flamand attend de son côté que le chef de la diplomatie belge honore son engagement.

Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, avait annoncé plus tôt dans la journée avoir demandé au chef de la diplomatie de rappeler à l’ordre l’ambassadeur d’Espagne en Belgique à propos de la décision de Madrid de lever le statut diplomatique du délégué du gouvernement flamand en Espagne, André Hebbelinck. « Il le fera et lui insistera sur la réalité institutionnelle dans ce pays (la Belgique, ndlr), sur la liberté d’expression et sur la séparation des pouvoirs », a assuré M. Bourgeois devant le parlement flamand.

« Cela ne se fera pas », a répliqué le porte-parole de M. Reynders à l’agence Belga. « Le ministre a pris connaissance des récentes déclarations et des réactions du ministre-président flamand, Geert Bourgeois. Ce n’est pas le rôle d’un ministre des Affaires étrangères de commenter des déclarations du président d’une entité fédérée », a ajouté le porte-parole. Selon lui, le département des Affaires étrangères « reste disponible pour remettre des messages de la Région flamande à l’Espagne ». « Si le gouvernement flamand souhaite remettre des message à l’Espagne via l’ambassade de Belgique (à Madrid), les Affaires étrangères le feront », a-t-il encore déclaré.

Geert Bourgeois
Geert Bourgeois© Belga

Bourgeois maintient sa version

En fin de journée, M. Bourgeois maintenait pourtant sa version des faits. « Le ministre-président maintient que le ministre fédéral des Affaires étrangères lui a promis qu’il convoquerait l’ambassadeur d’Espagne à Bruxelles pour lui demander des explications. Il part du principe qu’il le fera », a déclaré sa porte-parole.

L’Espagne a annoncé mardi avoir levé le statut diplomatique du délégué de la Flandre au sein de l’ambassade de Belgique après des déclarations du président du parlement flamand, Jan Peumans (N-VA), qui ont offensé Madrid dans le contentieux catalan. Il avait envoyé une lettre à l’ancienne présidente du parlement catalan, Carme Forcadell, une indépendantiste emprisonnée, dans laquelle il affirmait que la détention de responsables politiques catalans prouvait que « le gouvernement central en Espagne ne remplissait pas les critères d’une Union européenne démocratique et moderne ».

« Pas de conflit diplomatique entre le gouvernement belge et l’Espagne »

Crise diplomatique Flandre-Espagne: Reynders ne convoquera pas l'ambassadeur d'Espagne
© Belga

Le Premier ministre belge Charles Michel a affirmé mercredi, à son arrivée au sommet européen de Bruxelles, l’absence de tout conflit diplomatique entre le gouvernement fédéral belge et l’Espagne, après les déclarations polémiques du président du parlement flamand Jan Peumans sur le dossier catalan, et la réaction courroucée de Madrid.

« Il n’y a pas de conflit diplomatique entre le gouvernement fédéral belge et l’Espagne », a tranché M. Michel, apportant ainsi son soutien au ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui venait de rejeter une demande d’intervention de la Belgique formulée par le chef du gouvernement flamand Geert Bourgeois (N-VA). « C’est d’abord une responsabilité de l’Espagne et du gouvernement flamand » de régler leur différend, a ajouté M. Michel. Il souligne l’existence d’une « certaine autonomie » des Régions en Belgique, et donc des autorités flamandes, sur le plan des relations internationales. Et il en va aussi de la souveraineté de l’Espagne de déterminer quelles relations diplomatiques entretenir avec les entités fédérées, a souligné M. Michel.

Partner Content