Vincent Van Peteghem et Alexander De Croo © belga

Coût de l’énergie: « Le gouvernement avait promis un bazooka, c’est un pistolet à eau »

Le Vif

Les partis de la majorité ont salué l’adoption par le gouvernement de mesures urgentes visant à réduire la facture énergétique des ménages. Aux yeux des partis de l’opposition, ces déicisions arrivent en revanche bien tard et ne seront pas suffisantes.

« Ca y est! On fait baisser les factures », s’est exclamé sur Twitter le président du PS, Paul Magnette, selon qui « les socialistes agissent ».

« C’est un accord juste », a jugé pour sa part le président du MR, Georges-Louis Bouchez. L’accord conclu entre les partis de la Vivaldi sera en grande partie financé par les recettes supplémentaires générées par la hausse des prix. « L’Etat ne va pas s’enrichir sur la flambée des prix de l’énergie », a-t-il ajouté.

« Le gouvernement fédéral met en place un bouclier social d’1,3 millard d’euros pour protéger les Belges contre l’explosion des prix du gaz et du pétrole. Il faut à présent couper le mal à la racine et investir à fond dans le solaire et le renouvelable », a dit le député Ecolo Samuel Cogolati.

Dans l’opposition, le PTB se montre par contre sceptique sur l’effet pour les ménages des mesures annoncées. « A peine 0,17 euro de baisse d’accise… Une TVA à 6% … pendant l’été… Les prix de l’énergie flambent. Le gouvernement avait promis un bazooka, c’est un pistolet à eau. On ne combat pas un incendie avec un pistolet à eau. Il y a besoin de beaucoup plus! », a lancé le président, Raoul Hedebouw.

Les Engagés ont pointé du doigt les « tergiversations » de la Vivaldi. « Des mesures ont enfin été décidées par le gouvernement pour les citoyens. C’est fort tard, tandis que le printemps se profile. Et en-deçà de ce que Les Engagés auraient souhaité pour soulager les ménages. Le retard à l’allumage aura pénalisé beaucoup de familles! », a expliqué le président, Maxime Prévot.

Quant à DéFI, son président, François De Smet, voit « quelques réponses mais aussi des carences flagrantes ». « Réduction de la TVA à 6% pour l’électricité et le gaz. Ok. Mais limiter cela aux mois d’été, alors que la hausse des prix est durable, reviendra à se repencher dessus en septembre. Garanti sur… facture », a-t-il dit.

Un soulagement (trop) tardif, selon Test Achats

Si Test Achats reconnait que le « paquet énergie » soulagera à court terme le budget des familles, l’organisation des consommateurs déplore que la baisse de la TVA sur le gaz n’intervienne que maintenant, réagit-elle alors que le gouvernement s’est accordé sur une nouvelle série de mesures pour limiter l’envolée des factures d’énergie.

« Nous la demandons depuis septembre 2021, sachant que 80% de la consommation de gaz a lieu de début octobre à fin mars, et seule 17% a lieu entre début avril et fin septembre », détaille Julie Frère, porte-parole de Test Achats. « Autrement dit, la mesure sera d’application au moment où les ménages qui se chauffent au gaz commenceront à éteindre leur chaudière. » Sur la base de calcul d’une facture annuelle de 3.400 euros pour le gaz, l’économie serait de 73 euros, raille l’organisation.

À côté des mesures urgentes, il est crucial de mettre en place des mesures structurelles, au niveau européen et belge, selon Test Achats. « La reprise économique post-Covid suivie de la crise en Ukraine montre combien notre système est dépendant et fragile, et avec quelle rapidité il peut jeter un nombre considérable de ménages dans la précarité. L’expérience récente nous a montré que le marché pouvait s’emballer en trois mois, obligeant le gouvernement à appliquer des emplâtres dans l’urgence », ponctue Julie Frère.

Partner Content