© DIDIER LEBRUN/PHOTO NEWS

Bruxelles ne lâche pas le fédéral (et Jambon) sur la réforme de la protection civile

Laurence Van Ruymbeke
Laurence Van Ruymbeke Journaliste au Vif/L'Express

La Région bruxelloise ne décolère pas depuis que Jan Jambon (N-VA), l’ex-ministre de l’Intérieur, a mis en place, le 1er janvier dernier, une réforme de la protection civile qui prive Bruxelles de caserne.

En effet, seules les régions d’Anvers (Brasschaat) et de Liège (Crisnée) disposeront encore d’une unité de protection civile sur leur territoire. Un nouveau comité de concertation fédéral- Régions se tiendra le 27 mars, qui abordera la question. Les Bruxellois Cécile Jodogne, secrétaire d’Etat en charge du Siamu (Service d’incendie et d’aide médicale urgente), et Rudi Vervoort, ministre-président, y redemanderont l’implantation d’une caserne de protection civile à Bruxelles ou aux alentours, en raison des risques accrus d’attaques qui pèsent sur la capitale.

Convaincus que cette réforme a d’abord été pensée dans le but de réaliser des économies et non en vertu d’une (inexistante) doctrine d’intervention, les Bruxellois attendent aussi du fédéral qu’il développe enfin une telle doctrine. Vu l’impact de cette réforme sur le Siamu à Bruxelles, ils réclameront une évaluation budgétaire de ses conséquences pour les différentes zones de secours.

Partner Content