Bombardement d'un hôpital: "un crime de guerre odieux" © belga

Bombardement d’un hôpital: « un crime de guerre odieux »

(Belga) Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, a sévèrement condamné jeudi l’attaque russe de la veille, qui a détruit une maternité de Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine. Jeudi, les bombardements russes auraient repris sur cette ville stratégique en bord de la mer d’Azov, où des milliers de civils sont coincés, encerclés par les troupes russes.

« Marioupol est assiégée », constate jeudi Josep Borrell, dans un commentaire publié via Twitter. L’Espagnol a qualifié le bombardement de l’hôpital, qui comprenait selon des médias internationaux une maternité et un hôpital pour enfants, de « crime de guerre odieux ». La question de l’accès de l’aide humanitaire à la ville assiégée, et celle de la possibilité pour les habitants de quitter Marioupol en toute sécurité, ce qui suppose un cessez-le-feu respecté par toutes les parties, sont les plus pressantes, rappelle le Haut représentant de l’UE. « Il faut un passage sûr, maintenant », conclut-il. D’après les autorités ukrainiennes, le bombardement de l’hôpital par l’armée russe a justement eu lieu mercredi alors qu’un cessez-le-feu était censé permettre à des civils de quitter la ville. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content