© BELGA

Bernard Wesphael : « le PS est au centre-droit aujourd’hui »

Le Mouvement de Gauche est le seul parti de gauche démocrate et citoyenne. Tel est le message qu’a adressé ce samedi le fondateur du nouveau parti, Bernard Wesphael, à quelque 400 militants et sympathisants réunis en congrès à Namur.

Dans son discours de clôture, l’ex-Ecolo a concentré ses critiques sur le PS. « Nous ne sommes pas à gauche du PS. Nous sommes la gauche ! Le PS est au centre-droit aujourd’hui », a-t-il lancé.

M. Wesphael, rejoint par l’économiste Francis Bismans, a énuméré ce qui lui apparaît comme des renoncements des socialistes tant à l’échelon européen que belge : traité de Lisbonne, traité de discipline budgétaire, privatisations, révision du régime des prépensions et des allocations de chômage, etc.

A ses yeux, les socialistes ne constituent qu’un alibi permettant à la droite de dicter sa politique. « C’est parce que le PS est au pouvoir que la droite se permet de prendre de telles mesures, avec l’accord du PS pour qu’il puisse rester au pouvoir », a accusé M. Wesphael.

Un soutien du Parti de Gauche de Mélenchon et du parti grec Syriza

Le lancement du Mouvement de Gauche a reçu le soutien de Syriza, coalition de la gauche radicale grecque, dont un représentant a pris la parole lors du congrès, ainsi que du Parti de Gauche français emmené par Jean-Luc Mélenchon. « Nous espérons que le Mouvement de Gauche participera à la refondation de l’autre gauche belge, à côté de Rood (mouvement emmené par un dissident du sp.a, Erick De Bruyn) en Flandre », a indiqué Céline Meneses, secrétaire internationale du Parti de Gauche, dans une vidéo projetée pendant la réunion.

Le MG revendique un millier de membres. Il tiendra à l’automne un congrès constitutif, où il présentera notamment des points de son programme. Quelques pistes ont toutefois été évoquées samedi : séparation des banques de dépôt et d’investissement, relèvement du taux marginal d’imposition des hauts revenus pour en arriver à une taxation de 75% et une généralisation du mécanisme d’indexation.

Objectif 2014

Le nouveau parti ne se présentera pas aux élections communales. Il veut mettre les mois qui viennent à profit pour se préparer au scrutin fédéral, régional et européen de 2014. Dans cette perspective, aucun appel à l’unité des formations de gauche radicale ou d’extrême gauche n’a été lancé, notamment à l’adresse du PTB. « Nous n’avons rien à voir avec la gauche marxiste et léniniste. Nous sommes la seule gauche démocrate et citoyenne », a expliqué M. Wesphael en marge de la réunion.

Ni « Internationale », ni poing levé pour clôturer le congrès mais le « Temps des cerises » chanté par Yves Montand.

Levif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content