© Thinkstock

Autoroute : deux tiers des tués ne portaient pas leur ceinture

Le Vif

L’IBSR a présenté jeudi lors d’une conférence de presse sa nouvelle campagne de sensibilisation au port de la ceinture de sécurité intitulée « sans ceinture, le choc est plus dur ». Après plusieurs années de progression, le taux du port de la ceinture en Belgique stagne depuis 2012.

Si 90% des conducteurs belges portent leur ceinture sur les autoroutes belges, une analyse de l’IBSR a montré que 65% des tués lors d’un accident sur ces mêmes autoroutes n’étaient pas attachés. L’occasion pour Melchior Wathelet, secrétaire d’État à la Mobilité, de rappeler l’importance de ce réflexe qui réduit de 40 à 50% à l’avant le risque de décès lors d’un accident. « Une personne sur six en Belgique néglige le port de la ceinture à l’avant, et quatre sur dix à l’arrière ». « Un enfant sur dix n’est pas attaché et un sur deux ne l’est pas correctement », a-t-il ajouté. « C’est criminel. »

Autre constat, 79% des jeunes de 18 à 29 ans déclarent toujours « s’attacher à l’avant en tant que passagers » et 83% en tant que conducteurs, contre 92 et 90% des plus de 65 ans. A l’arrière, 56% des jeunes avouent s’attacher, contre 66% des seniors. Or, les jeunes de cette tranche d’âge ont à priori toujours connu l’obligation du port de la ceinture.

L’IBSR veut aussi avec cette campagne souligner que le port de la ceinture est primordial, même lors de trajets courts à faible vitesse. « Le risque de décès si l’on ne porte pas sa ceinture est présent dès 20 km/h », a déclaré Melchior Wathelet, comparant l’inconscience du non-port de la ceinture à un cycliste qui déciderait de dévaler à 30km/h une pente avec un mur en bout de piste, sans freiner.

Le secrétaire d’État a aussi rappelé que « le montant des amendes pour non-port de la ceinture est passé de 50 à 110 euros et de 50 à 165 euros pour les enfants ». La Belgique est à la traîne par rapport à ses voisins européens, chez qui le taux de port de la ceinture atteint parfois 95%. C’est la Wallonie qui est la plus mauvaise élève, avec un taux de port de la ceinture qui diminue légèrement (82,5% en 2012, contre 89% en Flandre et 84% à Bruxelles).

Afin d’appuyer cette campagne, l’IBSR avait installé jeudi un dispositif de démonstration: une voiture accrochée à 60 mètres de hauteur faisant une chute libre d’environ 10 mètres, l’équivalent d’un choc à 50 km/h, soit une chute du troisième étage d’un immeuble. De plus, une telle vitesse « multiplie par 35 le poids de la personne ». Un individu de 75 kilos « se transforme ainsi en une masse de plus de 2,5 tonnes » lors d’un choc.

La vidéo de cette chute libre sera diffusée largement sur Internet et des panneaux borderont les routes du pays du 5 août au 1er septembre. Les barrières des parkings Q-Park seront aussi équipées d’affiches porteuses du slogan « faites toujours le clic ». Le port de la ceinture est obligatoire à l’avant depuis 1975, à l’arrière depuis 1991.

Partner Content