Alexander De Croo. © NICOLAS MAETERLINCK/BELGAIMAGE

Américains  » accidentels  » pas rassurés

Thierry Denoël
Thierry Denoël Journaliste au Vif/L'Express

Ils ont la double nationalité, belge et américaine. Par exemple, des Belges nés aux Etats-Unis puis venus vivre en Belgique sans plus avoir aucune attache avec l’Oncle Sam.

Ces Américains  » accidentels  » – entre 10 000 et 15 000 – sont pris dans un véritable étau avec l’application du Fatca, cet accord imposé par les États-Unis obligeant les banques à signifier aux autorités américaines, pour le 31 décembre prochain, des renseignements sur leurs clients binationaux, dont le numéro d’identification fiscale américain, souvent impossible à trouver pour ces  » accidentels  » qui ont quasi toujours vécu en Belgique. Face à la menace de sanctions américaines, certaines banques ont choisi de se séparer de leurs clients binationaux.

A la Chambre, le ministre des Finances en affaires courantes, Alexander De Croo s’est voulu rassurant, évoquant un délai de dix-huit mois supplémentaires. Mais des Américains  » accidentels  » continuent à recevoir des courriers en recommandé de leur banque leur enjoignant de fournir les renseignements d’ici au 15 décembre, au risque de se voir remerciés…

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content