© iStock

Alexander de Croo « prêt à envisager » la vaccination obligatoire

Mailys Chavagne
Mailys Chavagne Journaliste Web

Plus de lits en réanimation, un baromètre, voire une vaccination obligatoire : le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) ne veut plus de tabous. « Omicron ne sera pas la dernière vague. Nous devons apprendre à vivre avec le virus », a-t-il dit dans une interview accordée à De Zondag.

Alors que fin novembre, Alexander de Croo considérait la vaccination obligatoire comme de la « paresse politique », à éviter donc, il change aujourd’hui son fusil d’épaule et envisage désormais de l’imposer: « Je crois davantage à la persuasion qu’à l’obligation, mais quand on voit qu’il y a cinq fois plus de non vaccinés en réanimation, on ne peut plus éviter cette question. L’objectif est clair : il faut vacciner tout le monde. Si la voie de la vaccination obligatoire peut aider, alors j’aimerais l’envisager. »

La raison de ce volte-face? La situation aux soins intensifs. « Un groupe relativement petit de patients a trop d’impact sur nos soins. Nous ne pouvons plus permettre cela », explique-t-il. Avant d’ajouter: « Autrefois, le plan était : comment éviter les nouvelles vagues ? Aujourd’hui, cela devrait être : comment garder les vagues aussi plates que possible?« 

D’autres mesures?

Pour atteindre cet objectif, le Premier ministre mentionne d’autres mesures potentielles:

  • Multiplier le nombre de lits en réanimation
  • Miser davantage sur la prévention continue comme la ventilation.
  • Renforcer les centres de vaccination et de dépistage pour alléger le fardeau des médecins généralistes.
  • Mettre en place un baromètre, un système avec des seuils, pour apporter de la clarté.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content