Agence fédérale de Contrôle nucléaire: « Nous sommes ouverts à toute question pertinente »

(Belga) L’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) est ouverte à toute question et est prête à y répondre pour autant qu’elle soit pertinente, a indiqué jeudi sa porte-parole, Nele Scheerlinck, en réaction au rapport du groupe des Verts/ALE présenté plus tôt au Parlement européen. Selon les Verts, les réacteurs nucléaires n°2 de Tihange et n°3 de Doel n’auraient jamais dû être relancés en juin 2013.

Le rapport, commandé à cinq experts internationaux, met en avant une liste de 56 questions sur le traitement des micro-fissures qui avaient été détectées dans les cuves des réacteurs nucléaires Tihange 2 et Doel 3 en été 2012. « Si les questions sont pertinentes, nous y répondrons certainement, même si l’AFCN a déjà beaucoup communiqué à ce sujet », assure Mme Scheerlinck. Selon la porte-parole, l’AFCN a pris la bonne décision en autorisant le redémarrage des deux réacteurs mis en cause: « Nous étions soutenus par des dizaines d’experts internationaux », ajoute-t-elle, « pas seulement par cinq ». Peu après la présentation du rapport des Verts jeudi, plusieurs organisations comme Greenpeace ou Nucléaire STOP ont réagi, évoquant « un échec de l’Agence nucléaire dans sa mission d’intérêt public » et exigeant l’arrêt des deux réacteurs incriminés. « Chacun a le droit d’avoir une opinion. Mais l’AFCN ne peut prendre position à ce sujet. C’est au gouvernement à déterminer la politique énergétique. L’AFCN est un régulateur indépendant, dont le rôle se limite à contrôler et surveiller la sûreté dans les grandes installations nucléaires belges », conclut Mme Scheerlinck. (Belga)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content