© iStock

Accord sur un plan de ventilation: ce qui s’appliquera aux propriétaires de lieux accessibles au public

Le gouvernement fédéral est parvenu à s’accorder sur un nouveau plan de ventilation pour l’ensemble des lieux accessibles au public.

Le gouvernement fédéral est parvenu à s’accorder sur un nouveau plan de ventilation pour l’ensemble des lieux accessibles au public (cafés, restaurants, cinémas, théâtres, salles de fitness,…), selon une information publiée ce lundi par nos confrères du Morgen et le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) a confirmé la nouvelle. Ce plan s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 mais aussi d’autres épidémies comme la grippe.En moyenne, les gens passent 85 % de la journée à l’intérieur, selon le cabinet Vandenbroucke. « Je suis très heureux que nous ayons un accord au sein du gouvernement pour la mise en place d’un cadre légal obligeant les lieux publics à continuer de mesurer la qualité de leur air », explique le ministre fédéral de la Santé publique, Frank Vandenbroucke. « Ils doivent tous disposer d’un appareil de mesure de CO2. » Ce compteur devra être clairement visible par le public et ne pourra pas être placé à proximité immédiate d’une porte ou d’une fenêtre.

Chaque responsable d’un lieu accessible au public devra également mener une analyse de risque. Cette analyse recense tous les facteurs qui influencent la qualité de l’air, tels que l’inventaire des systèmes de ventilation et d’épuration de l’air présents et le nombre de mesures du CO2 effectuées dans le temps. Si, sur la base de celle-ci, la qualité de l’air ne peut être garantie, un plan d’action devra alors être mis en place.

Deux normes différentes

Deux normes seront d’application. Celles-ci seront indicatives et non obligatoires. Au niveau A, qui signifie que la concentration en CO2 est inférieure à 900 parties par million (ppm), une ventilation d’au moins 40 m³ par heure et par personne devra être mise en place. Au niveau B, avec une concentration inférieure à 1.200 ppm, une ventilation d’au moins 25 m³ par heure et par personne sera nécessaire.

Dès la mise en application du plan, très probablement cette année, les directeurs d’établissements publics disposeront de 12 mois pour prendre leurs dispositions. Dès 2025, il sera également obligatoire d’informer les visiteurs sur la qualité de l’air.

Partner Content