La présidente de la Cocof, Magali Plovie, n'a pas réussi à apaiser les esprits. © CHRISTOPHE LICOPPE/PHOTO NEWS

A Bruxelles, le voile met le feu aux poudres

Séance hallucinante à la Cocof (le parlement francophone bruxellois) le 6 décembre où les noms d’oiseaux ont fusé ( » raciste « ,  » Frère musulman « ), la présidente Magali Plovie (Ecolo) perdant le contrôle de ses troupes.

En cause, un articulet du Vif/L’Express annonçant que la Haute école Lucia de Brouckère avait adopté un règlement d’ordre intérieur prohibant le port de  » toute forme de couvre-chef « , alors que l’accord gouvernemental bruxellois francophone dit le contraire.

Voulant en savoir plus, le député Gaëtan Van Goitsenhoven (MR) s’est attiré les foudres de certains de ses collègues, dont Jamal Ikazban (PS), qui a ponctué son intervention sur la possibilité que le voile soit étendu aux autres niveaux d’enseignement d’un  » Inch Allah  » bien senti. Censé ramener le calme, Rudi Vervoort (PS), président de l’exécutif bruxellois, a laissé échapper dans son micro une épithète disgracieuse pour le député libéral et indiqué avoir demandé à Lucia de Brouckère de gérer les inscriptions  » avec souplesse et discernement « , le temps qu’arrive un nouveau règlement général. La législature s’annonce torride sur le sujet…

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content