"Les terroristes ont organisé une attaque contre le gazoduc d'Iran près de village de Türkeli, dans le district d'Eleskirt. A la suite de l'explosion, nous avons eu des camarades blessés par l'incendie", a déclaré à l'agence de presse Anatolie Mehmet Tekinarslan, le gouverneur de la province d'Agri, dont dépend le district d'Eleskirt. "Au total, 28 de nos militaires ont été blessés", dont un a été gravement brûlé, a ajouté le gouverneur, qui désignait par le terme de "terroristes" les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Les forces de sécurité ont lancé une opération pour intercepter les auteurs de l'attaque, a indiqué M. Tekinarslan, précisant que l'incendie provoqué par l'attentat avait été éteint. Le flux de gaz iranien était cependant interrompu, a affirmé la chaîne d'information NTV. Plusieurs attaques similaires contre ce gazoduc ont été imputées ces derniers mois aux rebelles du PKK. Une précédente explosion survenue le 8 octobre dans la même province d'Agri a interrompu les livraisons de gaz iranien jusqu'à dimanche dernier. Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays, se bat pour l'autonomie du sud-est de la Turquie, peuplé en majorité de Kurdes. Le conflit a fait plus de 45.000 morts depuis le début de l'insurrection du PKK, en 1984, selon l'armée turque. (MUA)

"Les terroristes ont organisé une attaque contre le gazoduc d'Iran près de village de Türkeli, dans le district d'Eleskirt. A la suite de l'explosion, nous avons eu des camarades blessés par l'incendie", a déclaré à l'agence de presse Anatolie Mehmet Tekinarslan, le gouverneur de la province d'Agri, dont dépend le district d'Eleskirt. "Au total, 28 de nos militaires ont été blessés", dont un a été gravement brûlé, a ajouté le gouverneur, qui désignait par le terme de "terroristes" les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Les forces de sécurité ont lancé une opération pour intercepter les auteurs de l'attaque, a indiqué M. Tekinarslan, précisant que l'incendie provoqué par l'attentat avait été éteint. Le flux de gaz iranien était cependant interrompu, a affirmé la chaîne d'information NTV. Plusieurs attaques similaires contre ce gazoduc ont été imputées ces derniers mois aux rebelles du PKK. Une précédente explosion survenue le 8 octobre dans la même province d'Agri a interrompu les livraisons de gaz iranien jusqu'à dimanche dernier. Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays, se bat pour l'autonomie du sud-est de la Turquie, peuplé en majorité de Kurdes. Le conflit a fait plus de 45.000 morts depuis le début de l'insurrection du PKK, en 1984, selon l'armée turque. (MUA)