Son nom est "excitonium". Cette forme de matière est composée d'excitons, une quasi-particule constituée par l'appariement d'un électron et d'un trou. Cette matière serait donc constituée de "trous" énergétiques produits par les électrons qui s'échappent de leurs positions. Les physiciens tentent de prouver son existence depuis que le professeur ...

Son nom est "excitonium". Cette forme de matière est composée d'excitons, une quasi-particule constituée par l'appariement d'un électron et d'un trou. Cette matière serait donc constituée de "trous" énergétiques produits par les électrons qui s'échappent de leurs positions. Les physiciens tentent de prouver son existence depuis que le professeur Bert Halperin, physicien théoricien de l'Université d'Harvard, a inventé le terme dans les années 1960. Des scientifiques disent aujourd'hui avoir identifié cette nouvelle forme de matière. Le professeur Peter Abbamonte de l'université de l'Illinois, qui a dirigé l'étude publiée dans la revue Science, assure que "si notre compréhension de la mécanique quantique est correcte, alors l'excitonium doit exister". En effet, les preuves expérimentales obtenues sont jugées suffisamment probantes par l'équipe pour le penser. Selon Abbamonte, c'est une découverte d'une importance "cosmique", "essentielle pour valider les lois de la physique telles que nous les connaissons actuellement". Mais sous quelle forme apparait l'excitonium ? Depuis des années, les suppositions vont bon train. Certains ont suggéré qu'il pourrait s'agir d'un "superfluide", ou bien d'un conducteur, tandis que d'autres le voyaient plutôt en isolant. Selon l'équipe d'Abbamonte, le plus proche parent de la nouvelle matière est un supraconducteur, mais ils ne sont pas entièrement sûrs de ses propriétés. L'équipe a fait sa découverte un peu par hasard, en testant une nouvelle technique qu'ils ont développée, la spectroscopie de perte d'énergie des électrons résolue en moment (M-EELS), précise The Independent. Mais il est encore, à ce stade, difficile de spéculer sur les applications potentielles de l'excitonium.