Il y a l'échelle de Richter, qui mesure la puissance des tremblements de terre. L'échelle de Beaufort, qui calcule la force du vent. Moins connue en Belgique, l'échelle de Fujita classe les tornades en fonction de leur gravité au regard des dégâts causés.
...

Il y a l'échelle de Richter, qui mesure la puissance des tremblements de terre. L'échelle de Beaufort, qui calcule la force du vent. Moins connue en Belgique, l'échelle de Fujita classe les tornades en fonction de leur gravité au regard des dégâts causés. Inventée en 1971 par le chercheur américain Tetsuya Theodore Fujita et le météorologue Allan Pearson, elle compte six échelons, qui vont de F0 à F5. On retrouve environ 93% des tornades dans les catégories F0 et F1. La plus grave tornade enregistrée à ce jour s'est produite le 13 mai 2007 à El Reno, dans l'Oklahoma, aux Etats-Unis. Neuf personnes y avaient perdu la vie, une centaine d'autres en sont sorties blessées. Durant cette supertornade, étiquetée F5, les vents avaient soufflé à 475 km/h sur une largeur de quelque quatre kilomètres, durant quarante minutes. La tornade qui s'est abattue sur Beauraing dans la nuit du 19 au 20 juin a été classée en catégorie F1. Une quinzaine de personnes ont été légèrement blessées tandis que 92 maisons ont été endommagées. Une dizaine sont inhabitables. L'échelle de Fujita, repensée et améliorée, a vu le jour en 2007: elle évalue désormais la gravité des tornades en fonction de 28 indicateurs de dégâts.