Le plan communal d'urgence a été déclenché, à Beauraing, où une tornade, selon les autorités, a touché le centre-ville, indiquent les autorités dans un communiqué. Dix-sept blessés légers, dont treize qui se trouvaient sur la terrasse d'un café lors du passage de la tornade, ont été blessées. "Il n'y a pas d'évolution négative."

Nonante-deux maisons ont été victimes de dégâts importants, indique la Ville dans un communiqué à la mi-journée. Il s'agit de dégâts aux toitures, aux pignons, aux vitrages, etc.

De nombreux arbres et pylônes sont tombés provoquant des problèmes de circulation. Un local au Centre culturel a été ouvert afin d'accueillir des victimes et les personnes nécessitant une solution de relogement temporaire. Dans cette optique, 6 personnes ont été effectivement relogées, précisent les autorités locales.

Une quinzaine de voitures sont, par ailleurs, ensevelies au Castel St-Pierre.

Les autorités communales de Beauraing ont dressé dimanche matin un inventaire des dégâts, en compagnie des policiers, des pompiers et des assureurs, quelques heures après le passage d'une mini-tornade sur l'entité, indique le bourgmestre Marc Lejeune.

belga
© belga

"Nous passons auprès de chaque personne touchée et on voit comment on peut les aider et quels sont leurs besoins. Nous avons dressé un premier bilan des dégâts pendant la nuit mais on ne pensait pas qu'il y en avait autant", s'étonne-t-il. De nombreuses maisons sont inhabitables car les toitures se sont envolées et des fenêtres ont parfois explosé. "On a aussi des poteaux par terre, les tôles du hall sportif de l'école des Soeurs qui ont disparu, des abris de jardins qui se sont encastrés dans des toitures, des arbres sur les routes, etc. C'est une situation apocalyptique", commente le bourgmestre, ajoutant qu'il va falloir trouver une solution pour de nombreuses familles. Une quinzaine de personnes ont été légèrement blessées. La plupart d'entre elles se trouvaient sur la terrasse d'un café quand la toiture s'est envolée. "Ils ont vu les tuiles tomber et ont heureusement pu quitter la tonnelle sous laquelle ils se trouvaient. C'est un petit miracle qu'il n'y ait pas plus de blessés", conclut Marc Lejeune.

La Ville demande à la population ne pas se diriger vers les lieux concernés afin de ne pas encombrer les voies de circulation et perturber l'intervention des services de secours. Elle invite également les citoyens à ne pas encombrer les lignes téléphoniques d'Ores, de la SWDE et des services de secours pour la pose de bâche sur les toitures concernées. "Ils sont dans l'impossibilité d'assurer cette tâche au vu du nombre et de l'étendue des dégâts."

belga
© belga
null, belga
null © belga

Une dizaine de toitures ont par ailleurs été arrachées dans les villages d'Eprave (Rochefort) ainsi qu'à Mont-Gauthier (Rochefort). "La toiture de l'église de Laloux s'est envolée. On ne les compte plus", précise Patrice Liétart.

Le plan communal d'urgence a été déclenché, à Beauraing, où une tornade, selon les autorités, a touché le centre-ville, indiquent les autorités dans un communiqué. Dix-sept blessés légers, dont treize qui se trouvaient sur la terrasse d'un café lors du passage de la tornade, ont été blessées. "Il n'y a pas d'évolution négative."Nonante-deux maisons ont été victimes de dégâts importants, indique la Ville dans un communiqué à la mi-journée. Il s'agit de dégâts aux toitures, aux pignons, aux vitrages, etc.De nombreux arbres et pylônes sont tombés provoquant des problèmes de circulation. Un local au Centre culturel a été ouvert afin d'accueillir des victimes et les personnes nécessitant une solution de relogement temporaire. Dans cette optique, 6 personnes ont été effectivement relogées, précisent les autorités locales.Une quinzaine de voitures sont, par ailleurs, ensevelies au Castel St-Pierre.Les autorités communales de Beauraing ont dressé dimanche matin un inventaire des dégâts, en compagnie des policiers, des pompiers et des assureurs, quelques heures après le passage d'une mini-tornade sur l'entité, indique le bourgmestre Marc Lejeune."Nous passons auprès de chaque personne touchée et on voit comment on peut les aider et quels sont leurs besoins. Nous avons dressé un premier bilan des dégâts pendant la nuit mais on ne pensait pas qu'il y en avait autant", s'étonne-t-il. De nombreuses maisons sont inhabitables car les toitures se sont envolées et des fenêtres ont parfois explosé. "On a aussi des poteaux par terre, les tôles du hall sportif de l'école des Soeurs qui ont disparu, des abris de jardins qui se sont encastrés dans des toitures, des arbres sur les routes, etc. C'est une situation apocalyptique", commente le bourgmestre, ajoutant qu'il va falloir trouver une solution pour de nombreuses familles. Une quinzaine de personnes ont été légèrement blessées. La plupart d'entre elles se trouvaient sur la terrasse d'un café quand la toiture s'est envolée. "Ils ont vu les tuiles tomber et ont heureusement pu quitter la tonnelle sous laquelle ils se trouvaient. C'est un petit miracle qu'il n'y ait pas plus de blessés", conclut Marc Lejeune. La Ville demande à la population ne pas se diriger vers les lieux concernés afin de ne pas encombrer les voies de circulation et perturber l'intervention des services de secours. Elle invite également les citoyens à ne pas encombrer les lignes téléphoniques d'Ores, de la SWDE et des services de secours pour la pose de bâche sur les toitures concernées. "Ils sont dans l'impossibilité d'assurer cette tâche au vu du nombre et de l'étendue des dégâts." Une dizaine de toitures ont par ailleurs été arrachées dans les villages d'Eprave (Rochefort) ainsi qu'à Mont-Gauthier (Rochefort). "La toiture de l'église de Laloux s'est envolée. On ne les compte plus", précise Patrice Liétart.