Si, pour l'instant, les voyages à l'étranger sont déconseillés, les virologues s'attendent à une amélioration de la situation épidémiologique pour l'été, ce qui permettra une reprise du tourisme. Il ne fait toutefois aucun doute que les voyageurs seront toujours soumis à une série de restrictions. A ce jo...

Si, pour l'instant, les voyages à l'étranger sont déconseillés, les virologues s'attendent à une amélioration de la situation épidémiologique pour l'été, ce qui permettra une reprise du tourisme. Il ne fait toutefois aucun doute que les voyageurs seront toujours soumis à une série de restrictions. A ce jour, la plupart des pays européens demandent à tous les voyageurs, même ceux qui ont été vaccinés, de présenter un test PCR négatif avant de passer la frontière. De nombreux Etats membres, tels que les Pays-Bas et l'Italie, imposent également une quarantaine à l'arrivée. "Les voyageurs vaccinés asymptomatiques doivent actuellement respecter les mêmes conditions (testing et quarantaine) que les voyageurs non vaccinés en raison du risque d'introduire de nouveaux variants SARS-CoV-2 sur le territoire", précise ainsi Sciensano pour la Belgique. Pour l'heure, seuls quelques Etats européens (Roumanie, Pologne, Grèce, Croatie) acceptent que les voyageurs en possession d'un certificat vaccinal complet ne présentent pas de preuve de test PCR négatif avant d'entrer sur leur territoire. Plusieurs pays exigent toutefois que le certificat soit rédigé en anglais ou dans la langue nationale. Le pass sanitaire européen qui devra permettre aux Européens d'attester qu'ils ont été vaccinés contre la Covid-19, qu'ils ont passé un test PCR ou antigénique rapide (et négatif) ou qu'ils sont immunisés après avoir été infectés, n'a pas encore été validé.