Selon les experts, ces résultats confortent la décision du Royaume-Uni d'allonger les intervalles entre les doses, alors que la recommandation initiale était de trois semaines. Un intervalle de huit semaines semble être la meilleure solution pour lutter contre le variant Delta. Le Royaume-Uni a étendu l'intervalle à 12 semaines fin de 2020.

Pour l'étude, comme le décrit la BBC, les chercheurs ont comparé les réponses immunitaires de 503 membres du personnel du NHS (National Health Service) qui ont reçu leurs deux vaccins à des intervalles différents (fin 2020 et début 2021), lorsque la variante alpha du Covid, identifiée pour la première fois dans le Kent, se répandait rapidement. Les taux d'anticorps dans leur sang ont été mesurés un mois après la deuxième dose de vaccin.

Huit semaines, c'est à peu près le délai idéal

Susanna Duanchie, co-investigatrice en chef de l'étude Pitch à l'université d'Oxford

Ce que les résultats de l'étude disent :

  • Qu'il s'agisse d'un intervalle court ou long, l'administration du vaccin Pfizer a généré de fortes réponses immunitaires
  • Un calendrier de trois semaines entre les deux injections a généré moins d'anticorps neutralisants qu'un calendrier de 10 semaines
  • Si le taux d'anticorps a chuté après la première dose, les taux de lymphocytes Tsont restés élevés
  • L'intervalle le plus long entre les deux doses a entraîné une diminution globale des cellules T, et une proportion plus élevée de cellules T auxiliaires, qui, selon les chercheurs, renforce le système immunitaire.

Le professeur Susanna Duanchie, co-investigatrice en chef de l'étude Pitch, à l'université d'Oxford, a déclaré que deux doses valaient mieux qu'une. Au vu de la situation actuelle du Royaume-Uni, elle a déclaré : "Huit semaines, c'est à peu près le délai idéal pour moi, car les gens veulent recevoir les deux doses de vaccin et le variant Delta est très présent en ce moment."

Le Dr Rebecca Payne, l'une des autrices de l'étude, de l'Université de Newcastle, a déclaré : "Notre étude fournit des preuves rassurantes que les deux schémas d'administration génèrent des réponses immunitaires robustes contre le Sars-CoV-2 après deux doses". Et d'ajouter : "Nous devons maintenant mener d'autres études de suivi pour comprendre toute la signification clinique de nos résultats."

Les données réelles de Public Health England montrent que le vaccin Pfizer est efficace pour réduire les niveaux de maladies graves, les admissions à l'hôpital et les décès, déjà après une dose.

Selon les experts, ces résultats confortent la décision du Royaume-Uni d'allonger les intervalles entre les doses, alors que la recommandation initiale était de trois semaines. Un intervalle de huit semaines semble être la meilleure solution pour lutter contre le variant Delta. Le Royaume-Uni a étendu l'intervalle à 12 semaines fin de 2020.Pour l'étude, comme le décrit la BBC, les chercheurs ont comparé les réponses immunitaires de 503 membres du personnel du NHS (National Health Service) qui ont reçu leurs deux vaccins à des intervalles différents (fin 2020 et début 2021), lorsque la variante alpha du Covid, identifiée pour la première fois dans le Kent, se répandait rapidement. Les taux d'anticorps dans leur sang ont été mesurés un mois après la deuxième dose de vaccin.Ce que les résultats de l'étude disent : Le professeur Susanna Duanchie, co-investigatrice en chef de l'étude Pitch, à l'université d'Oxford, a déclaré que deux doses valaient mieux qu'une. Au vu de la situation actuelle du Royaume-Uni, elle a déclaré : "Huit semaines, c'est à peu près le délai idéal pour moi, car les gens veulent recevoir les deux doses de vaccin et le variant Delta est très présent en ce moment."Le Dr Rebecca Payne, l'une des autrices de l'étude, de l'Université de Newcastle, a déclaré : "Notre étude fournit des preuves rassurantes que les deux schémas d'administration génèrent des réponses immunitaires robustes contre le Sars-CoV-2 après deux doses". Et d'ajouter : "Nous devons maintenant mener d'autres études de suivi pour comprendre toute la signification clinique de nos résultats."Les données réelles de Public Health England montrent que le vaccin Pfizer est efficace pour réduire les niveaux de maladies graves, les admissions à l'hôpital et les décès, déjà après une dose.