Selon les partisans de la mesure, la balance pencherait en sa faveur si le virus circulait davantage, ce qui pourrait être le cas avec l'apparition de nouveaux variants plus contagieux.

Pour l'instant, l'épidémie reste sous contrôle en Belgique, avec une baisse de 2% des contaminations sur 7 jours, à une moyenne journalière de 2.017, et un recul, sur la même période, des nouvelles hospitalisations (-9% à 115,9) et des décès (-7,9% à 50,3), selon les chiffres publiés mardi par Sciensano.

Quoi qu'il en soit, c'est le comité de concertation qui devrait déterminer à partir de quel niveau cette mesure pourrait être appliquée, a précisé l'institut de santé publique. La fermeture des écoles devrait, elle, être la toute dernière option, estiment par ailleurs les experts du RAG qui plaident néanmoins, en cas de détérioration de la situation, pour l'interdiction de regroupements d'enfants à l'intérieur dans le cadre d'activités sportives et culturelles.

Les mesures de quarantaine devraient également être renforcées au sein des écoles, en considérant notamment comme contact à haut risque un enfant assis à côté d'un écolier positif, ce qui impliquerait une quarantaine et un test pour l'enfant concerné.

Selon les partisans de la mesure, la balance pencherait en sa faveur si le virus circulait davantage, ce qui pourrait être le cas avec l'apparition de nouveaux variants plus contagieux. Pour l'instant, l'épidémie reste sous contrôle en Belgique, avec une baisse de 2% des contaminations sur 7 jours, à une moyenne journalière de 2.017, et un recul, sur la même période, des nouvelles hospitalisations (-9% à 115,9) et des décès (-7,9% à 50,3), selon les chiffres publiés mardi par Sciensano. Quoi qu'il en soit, c'est le comité de concertation qui devrait déterminer à partir de quel niveau cette mesure pourrait être appliquée, a précisé l'institut de santé publique. La fermeture des écoles devrait, elle, être la toute dernière option, estiment par ailleurs les experts du RAG qui plaident néanmoins, en cas de détérioration de la situation, pour l'interdiction de regroupements d'enfants à l'intérieur dans le cadre d'activités sportives et culturelles. Les mesures de quarantaine devraient également être renforcées au sein des écoles, en considérant notamment comme contact à haut risque un enfant assis à côté d'un écolier positif, ce qui impliquerait une quarantaine et un test pour l'enfant concerné.