L'inquiétude croît en Europe en raison des virus mutants de la Covid, plus contagieux et susceptibles de provoquer une troisième vague. Le groupe d'experts qui conseille le gouvernement avait, avant le précédent Comité de concertation qui a évalué les mesures, émis un rapport prévoyant trois cas de figure, si la situation sanitaire se stabilisait, se dégradait légèrement ou fortement.

Plan A. Dans le premier cas de figure, et c'est celui auquel on a assisté, on reste dans une continuité des mesures actuelles. Le Morgen, qui révélait le rapport dasn son édition de ce matin, évoque ceci: il s'agit à ce stade de "maintenir les tests obligatoires et la quarantaine", "contrôler le respect du télétravail obligatoire", "s'assurer auprès des parents et enseignants que la quarantaine est également respectée par les enfants", "n'autoriser les activités parascolaires pour les enfants de moins de 12 ans que si elles ont lieu à l'extérieur en limitant le nombre d'enfants par activité'.

Plan B. C'est là que cela se corse un peu. Si les chiffres venaient à se dégrader, le rapport conseille de maintenir les écoles ouvertes (en alternance, comme maintenant), mais de refermer les magasins non-essentiels. Dans les cartons, il y aurait aussi le port du masque obligatoire pour les enfants à partir de 10 ans (et non 12), ainsi que l'extension du congé de carnaval sur deux semaines/

Plan C. Si la situation se dégrade fortement comme c'est le cas en Angleterre ou en Irlande, nous n'y couperions pas: un reconfinement complet, avec seuls les services essentiels laissés ouverts. Les experts soulignent qu'il s'agit là d'un dernier recours et que "tout doit être fait" pour l'éviter.

L'inquiétude croît en Europe en raison des virus mutants de la Covid, plus contagieux et susceptibles de provoquer une troisième vague. Le groupe d'experts qui conseille le gouvernement avait, avant le précédent Comité de concertation qui a évalué les mesures, émis un rapport prévoyant trois cas de figure, si la situation sanitaire se stabilisait, se dégradait légèrement ou fortement.Plan A. Dans le premier cas de figure, et c'est celui auquel on a assisté, on reste dans une continuité des mesures actuelles. Le Morgen, qui révélait le rapport dasn son édition de ce matin, évoque ceci: il s'agit à ce stade de "maintenir les tests obligatoires et la quarantaine", "contrôler le respect du télétravail obligatoire", "s'assurer auprès des parents et enseignants que la quarantaine est également respectée par les enfants", "n'autoriser les activités parascolaires pour les enfants de moins de 12 ans que si elles ont lieu à l'extérieur en limitant le nombre d'enfants par activité'.Plan B. C'est là que cela se corse un peu. Si les chiffres venaient à se dégrader, le rapport conseille de maintenir les écoles ouvertes (en alternance, comme maintenant), mais de refermer les magasins non-essentiels. Dans les cartons, il y aurait aussi le port du masque obligatoire pour les enfants à partir de 10 ans (et non 12), ainsi que l'extension du congé de carnaval sur deux semaines/Plan C. Si la situation se dégrade fortement comme c'est le cas en Angleterre ou en Irlande, nous n'y couperions pas: un reconfinement complet, avec seuls les services essentiels laissés ouverts. Les experts soulignent qu'il s'agit là d'un dernier recours et que "tout doit être fait" pour l'éviter.