Selon AXA Prévention, 50% des Français se connectent toutes les 10 minutes à leur smartphone et le prennent avec eux aux toilettes. Si on prend le cas des adolescents, les chiffres montent jusqu'à 85%. Vous ne le saviez peut-être pas encore, mais 80% des infections sont transmises par les mains, or une étude de la Croix-Rouge française affirme que 38% de la population ne se lave pas les mains de la journée. En touchant notre smartphone, nous le contaminons. Une étude menée par Initial Washroom hygiene (compagnie spécialisée dans l'hygiène) rapporte qu'un smartphone serait sept fois plus sale que le siège des toilettes sur lequel nous l'utilisons. Peu importe la surface qu'il touche, le smartphone absorbera les bactéries qui s'y trouvent, ce qui fait de lui un vrai nid à microbes.

Apporter un objet aussi peu hygiénique dans une pièce pleine de bactéries accroît le risque de développer des hémorroïdes. En effet, des objets comme la chasse d'eau, la poignée de porte des toilettes et le porte-rouleau peuvent contenir des germes en tout genre, ce que notre téléphone absorbera s'il nous accompagne. Les bactéries resteront donc accrochées au smartphone que nous toucherons toute la journée. Sans parler du fait que les germes peuvent se retrouver dans notre bouche si on se ronge les ongles, qu'on mange avec les mains ou qu'on cuisine.

Pour rappel, les hémorroïdes sont des veines qui se dilatent au niveau de l'anus et du rectum. Les symptômes sont l'irritation, la démangeaison et le saignement pendant ou après notre passage aux toilettes. 30% de la population est atteinte de la maladie hémorroïdaire, mais peu osent en parler. Prendre notre téléphone aux toilettes aide à faire passer le temps plus vite, mais parfois trop. A force de surfer sur nos réseaux sociaux sans voir le temps passer, nous finissons par rester plus longtemps que prévu sur la cuvette. Mais rester trop longtemps dans cette position augmente la pression sur les veines ainsi que de l'anus sur le rectum inférieur, ce qui multiplie les risques de contracter des hémorroïdes.

Vous l'aurez donc compris, prendre son téléphone aux toilettes n'est pas sans conséquence. Sarah Jarvis, médecin généraliste interviewée par The Sun, conseille d'utiliser son smartphone d'une main, et de s'essuyer de l'autre pour limiter au maximum l'échange de germes. Petit conseil si vous ne savez pas vous passer de votre téléphone au petit coin: une coque en plastique contient 17 fois moins de bactéries qu'une coque en cuir et absorbe beaucoup moins vite les microbes. Vous savez quoi faire...

Auteure: Margaux Glamocic