Le coronavirus n'a pas encore livré tous ses aspects. Pour les symptômes, il y a les plus fréquents (fièvre, toux, fatigue, courbatures...), mais d'autres ont été mis en lumière seulement récemment. Des chercheurs espagnols mettent ainsi en garde contre trois nouveaux symptômes, découverts dans le cadre d'une étude réalisée en avril 2020 pendant le pic de la pandémie à Madrid. La recherche a été menée sur 666 patients, dont l'âge moyen était de 56 ans et testés positifs au Covid-19.
...

Le coronavirus n'a pas encore livré tous ses aspects. Pour les symptômes, il y a les plus fréquents (fièvre, toux, fatigue, courbatures...), mais d'autres ont été mis en lumière seulement récemment. Des chercheurs espagnols mettent ainsi en garde contre trois nouveaux symptômes, découverts dans le cadre d'une étude réalisée en avril 2020 pendant le pic de la pandémie à Madrid. La recherche a été menée sur 666 patients, dont l'âge moyen était de 56 ans et testés positifs au Covid-19.L'un d'entre eux est l'apparition de ce que les chercheurs ont appelé la langue Covid. "Nous avons constaté des modifications de la langue qui n'étaient jusqu'alors pas liées au Covid : la langue est plus large, elle semble gonflée, on peut voir les marques de dents et elle peut aussi être dépapillée, avec de petites entailles à l'arrière où les papilles gustatives sont aplaties. Cela ressemble à une langue avec des marques rouges", explique la dermatologue Almudena Nuño González. L'étude, publiée dans la revue British Journal of Dermatology, a révélé que plus de 25% des patients présentaient également des modifications de la muqueuse buccale, des aphtes, une inflammation de la langue avec indentations dentaires, des sensations de brûlure ou encore une inflammation de la langue avec dépapillation par plaques ou perte de papilles linguales. D'autres facteurs que la maladie elle-même pourraient expliquer certains de ces symptômes, comme les médicaments ou la ventilation à l'oxygène, qui assèche la bouche et peut irriter la langue. Mais "la langue dépapillée est due à 100% à Covid, car cela n'est causé par aucune autre circonstance ou traitement. C'est une découverte qui pourrait aider au diagnostic, comme la perte de l'odorat et du goût. Ce sont des symptômes très caractéristiques", assure la dermato. Les dermatologues ont également détecté des altérations de la peau des mains et des pieds dans près de 40% des cas, comme une décoloration rouge ou violette de la peau et une sensation de brûlure. Ils ont également noté de l'urticaire ou des éruptions cutanées chez certains patients. Au total, près de la moitié des patients étudiés présentaient des symptômes soit au niveau de la peau, soit au niveau de la muqueuse buccale.De nombreux experts ont mis en garde contre des symptômes de cet ordre depuis la première vague de la pandémie. Selon Nuño González, ces premiers rapports ont été reçus avec scepticisme, car ils ne concernaient que quelques cas. Selon elle, la récente étude montre bien "que ces symptômes sont liés au Covid."Les chercheurs mettent toutefois en garde quant aux limites de leur étude : ils n'ont observé que des patients atteints d'une infection d'intensité légère et modérée. Cette étude ne concerne pas les personnes qualifiées d'asymptomatiques. De plus, la recherche s'est déroulée durant deux semaines, manquant peut-être "des manifestations cutanées antérieures ou tardives du Covid-19".