Depuis près d'un an, nos vies ont drastiquement changé : elles sont désormais rythmées par des confinements, des déconfinements, des gestes barrières et autres mesures sanitaires visant à ralentir la propagation du covid. Malgré toutes les règles de prévention mises en place par les autorités, de nombreuses erreurs sont encore trop souvent commises par la population, qui n'en peut plus de voir sa liberté limitée. Et ce, même si ces contraintes et interdictions visent à assurer la sécurité des citoyens.
...

Depuis près d'un an, nos vies ont drastiquement changé : elles sont désormais rythmées par des confinements, des déconfinements, des gestes barrières et autres mesures sanitaires visant à ralentir la propagation du covid. Malgré toutes les règles de prévention mises en place par les autorités, de nombreuses erreurs sont encore trop souvent commises par la population, qui n'en peut plus de voir sa liberté limitée. Et ce, même si ces contraintes et interdictions visent à assurer la sécurité des citoyens.Outre la distanciation sociale, le port du masque est l'un des gestes barrière les plus importants pour réduire le risque de contamination au covid. Et pourtant, qui peut se vanter aujourd'hui de respecter toutes les indications et recommandations des experts en matière de protection faciale ? De nombreuses erreurs sont encore commises, au point parfois d'annuler les bénéfices de cette protection. Par exemple, rares sont ceux qui se lavent les mains avant de toucher leur masque, afin de l'enfiler ou le retirer. À l'inverse, nombreux sont ceux qui le manipulent trop souvent, quitte à le laisser pendre à une oreille, à le mettre sous le nez, voire même sous le menton. Autre erreur commise : réutiliser un masque en tissu, sans le laver au préalable. Les experts n'ont pourtant cessé d'insister sur la nécessité de laver son masque à 60° après chaque utilisation. Enfin, quid du filtre à glisser dans le masque en tissu ? Une fois encore, rare sont ceux qui se plient à cette règle.... et parfois faire manque de prudence. Après tout, si les autorités ont donné leur accord, pourquoi se priver ? En Belgique notamment, les commerces - même les non essentiels - sont ouverts. Les soldes ont même été prolongées. Une tentation bien trop grande pour les citoyens, qui n'hésitent pas à quitter leur cocon familial et à s'agglutiner devant les magasins, même quand ils ne désirent rien acheter. Si voyager à l'étranger est désormais interdit, les promenades à l'intérieur de nos frontières sont encouragées. Au risque de voir des foules de Belges se rassembler dans les spots touristiques les plus chauds du pays : l'accès au site du Ninglinspo a notamment été limité en raison d'une surfréquentation de touristes. Même l'accès aux Fagnes a été interdit certains week-ends de janvier suite à une affluence trop importante de visiteurs belges.On a tendance à baisser sa garde lorsqu'on est dehors car le covid se dilue rapidement dans l'atmosphère. S'il est vrai que la transmission du virus est moins importante à l'extérieur, cela ne veut pas pour autant dire que le risque est nul. Si vous êtes debout à côté de quelqu'un infecté pendant de longues périodes à l'extérieur, par exemple en faisant la file devant un magasin, alors progressivement, tout virus qu'il expire pourrait s'accumuler dans vos poumons.Si les réinfections sont rares, ce phénomène est néanmoins tout à fait possible. Des personnes contaminées une première fois par le covid peuvent à nouveau être infectées au cours de la même année, ont précisé certains chercheurs. D'autant que l'immunité soulève encore de nombreuses questions à l'heure actuelle. Mieux vaut donc redoubler de prudence et ne pas baisser sa garde, même après avoir déjà été infecté par le covid. Et l'apparition de variants du covid pourrait augmenter la probabilité d'être contaminé plusieurs fois.On a tendance à ne plus respecter les règles de distanciation sociale lorsqu'on est en contact avec un proche ou un ami. Or, ce n'est pas parce qu'un ami ou un membre de votre famille vous assure qu'il n'est pas contaminé qu'il faut pour autant baisser sa garde. Selon une récente étude de l'Institut Pasteur, les repas en famille ou entre amis constituent la principale source de contamination.Une fois que vous recevrez votre première dose de vaccin, il faudra attendre plusieurs semaines pour qu'une réponse immunitaire se développe. Et même dans ce cas, de nombreuses incertitude demeurent encore sur le degré de protection fourni par cette première dose. On ne sait pas non plus dans quelle mesure le fait d'être vacciné vous empêche de transmettre le virus à d'autres personnes. Il vaut donc mieux continuer à mettre le masque, respecter les gestes barrière et se laver les mains tant que toute la population n'aura pas été vaccinée deux fois et tant qu'on n'en sait pas davantage sur la probabilité de contamination post-vaccination.