Les vaccins anti-covid ont déjà prouvé leur efficacité contre les formes graves de la maladie. Ils réduiraient également le taux de décès et d'hospitalisation dans les populations plus âgées, selon des données récentes. Des témoignages et petites enquêtes informelles montrent que des personnes atteintes de covid long se rétablissent considérablement après avoir été vaccinées. Des résultats surprenants qui mériteraient une étude plus approfondie sur la question, estiment certains scientifiques.
...

Les vaccins anti-covid ont déjà prouvé leur efficacité contre les formes graves de la maladie. Ils réduiraient également le taux de décès et d'hospitalisation dans les populations plus âgées, selon des données récentes. Des témoignages et petites enquêtes informelles montrent que des personnes atteintes de covid long se rétablissent considérablement après avoir été vaccinées. Des résultats surprenants qui mériteraient une étude plus approfondie sur la question, estiment certains scientifiques.Alors que la plupart des patients se rétablissent assez rapidement du covid, certains malades présentent encore des symptômes tels que la fatigue, des maux de tête et un essoufflement, plusieurs mois après l'infection. Ainsi, de nombreuses personnes qui sont tombées malades lors de la première vague de la pandémie il y a un an ne sont toujours pas complètement rétablies aujourd'hui.Dans certains cas,les séquelles peuvent être plus graves et affecter directement le cerveau et le système nerveux : AVC, délire, anxiété, confusion, problèmes de mémoire, difficulté à se concentrer... Des centaines d'études menées dans le monde ont révélé une prévalence d'anomalies neurologiques chez les patients atteints de covid.C'est ce qu'on appelle le "covid Long", c'est-à-dire des symptômes qui peuvent se manifester sur le long terme.Certains de ces malades à long terme signalent néanmoins une amélioration claire et rapide de leur état de santé, après avoir reçu une première dose de vaccin, selon certaines enquêtes informelles.Gez Medinger, un réalisateur de films lui-même atteint de covid long, a notamment mené une petite enquête à ce sujet. Il a ainsi collecté sur Facebook les données de 473 personnes atteintes de symptômes persistants, et ayant reçu au moins une dose de vaccin. Environ un tiers des personnes interrogées (32 %) ont ressenti une amélioration ou une disparition complète de leurs symptômes, deux semaines après la vaccination. La moitié des patients affirment n'avoir constaté aucun changement et 18 % disent se sentir un peu ou beaucoup moins bien. "Se faire vacciner a donc plus de chances d'avoir un effet bénéfique que le contraire", en conclut Gez Medinger.Un sondage mené par le groupe Facebook Survivor Corps montre lui aussi des données intéressantes. Si 199 personnes interrogées ont déclaré ne pas voir de changements significatifs de leur état de santé après vaccination, 120 participants ont annoncé que leurs symptômes s'étaient légèrement améliorés.Plusieurs médecins soutiennent également qu'un tel effet positif du vaccin sur le covid long est tout à fait possible, et qu'il s'agit d'une piste à explorer. Le professeur Ian Hall, qui dirige une clinique pour les patients atteints de covid long à l'Université de Nottingham, a ainsi déclaré au journal The Times qu'il avait lui-même été contacté par plusieurs de ses patients pour lui annoncer une nette amélioration de leurs symptômes.Le professeur Daniel Griffin, clinicien et chercheur en maladies infectieuses à l'Université de Columbia, a également eu le même constat. "J'ai commencé à recevoir des SMS et des appels de certains de mes collègues qui me demandaient si, moi aussi, j'avais des patients atteints de covid long qui se sentaient mieux après le vaccin", a-t-il témoigné au média américain The Verge. "Cela ne concerne pas 100 % de mes patients, mais il semble que cela soit [efficace] pour environ un tiers d'entre eux".Mais comment expliquer cet effet positif des vaccins sur le covid long ? Selon les experts, il y aurait plusieurs raisons biologiques plausibles. "Le vaccin pourrait procéder à un 'nettoyage' de l'organisme en éliminant les résidus de virus subsistant dans certaines parties du corps", suggère Peter Openshaw, immunologiste à l'Imperial College de Londres, interrogé par le magazine scientifique New Scientist.Une théorie soutenue par Akiko Iwasaki, immunologiste à l'Université de Yale et interrogé par le média The Verge. Une autre théorie possible est que, pour certaines personnes, le covid déclenche des changements durables dans le système immunitaire, et pourrait s'attaquer aux cellules et tissus sains. Dans ce cas-là, il est possible que le vaccin redonne un coup de boost au système immunitaire. "Il pourrait rétablir certaines des réponses existantes [du système immunitaire]", explique l'immunologiste. Mais alors, l'amélioration des symptômes serait probablement de courte durée et ne durerait que le temps que le vaccin fasse son effet.Si ces enquêtes ne sont pas légitimes, et ne peuvent pas réellement prouver que le vaccin est ce qui a conduit à une amélioration des symptômes, cela reste "une observation très intéressante", estime Charles Bangham, titulaire de la chaire d'immunologie de l'Imperial College de Londres. " À l'heure actuelle, ce ne sont que des anecdotes, et des études systématiques seraient nécessaires, mais les anecdotes peuvent parfois ouvrir la voie à des découvertes importantes", a-t-il déclaré dans des propos repris par le quotidien britannique The Times.