Une dame d'origine slovène âgée de 39 ans est décédée le 21 mai suite à une injection du vaccin anti-Covid Johnson & Johnson. D'après nos confrères du Soir et du Sudpresse, elle aurait été vaccinée à l'étranger et a succombé à une thrombose. Les ministres de la Santé se sont, dès lors, réunis lors d'une conférence interministérielle et ont décidé de maintenir l'utilisation du vaccin en le limitant aux personnes de plus de 41 ans.
...

Une dame d'origine slovène âgée de 39 ans est décédée le 21 mai suite à une injection du vaccin anti-Covid Johnson & Johnson. D'après nos confrères du Soir et du Sudpresse, elle aurait été vaccinée à l'étranger et a succombé à une thrombose. Les ministres de la Santé se sont, dès lors, réunis lors d'une conférence interministérielle et ont décidé de maintenir l'utilisation du vaccin en le limitant aux personnes de plus de 41 ans. La Belgique a renvoyé ce cas devant l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui se positionnera dans les prochains jours afin d'évaluer le médicament (lien entre la vaccination et ce décès et analyse bénéfices-risques en fonction de l'âge).Pratiquement aucun impact sur la campagne de vaccinationEn ce qui concerne les conséquences sur la campagne belge de vaccination, elles devraient être moindres. En effet, comme le rappellent nos confrères de Sudpresse, la Belgique a reçu seulement 102.000 doses - 32.000 pour la Wallonie et 10.400 pour Bruxelles - du vaccin Johnson & Johnson. Cela parait insignifiant comparé aux 3,5 millions de doses livrés par Pfizer/BioNTech, 1,4 million de vaccins AstraZeneca et au 585.000 du Moderna. La stratégie de vaccination en Belgique ne devrait pas être modifiée, si ce n'est des ajustements pour l'âge des bénéficiaires. Présent sur le plateau de la RTBF, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a donné quelques explications : malgré la limite d'âge imposée par la conférence interministérielle Santé, la vaccination à domicile des personnes âgées et celle des groupes précaires comme les sans-abri et les sans-papiers se poursuivra avec cette dose unique - même si elles ont moins de 41 ans. "Il n'y a pas vraiment d'alternative pour la vaccination à domicile", a précisé le ministre.Le ministre fédéral de la Santé, toujours au micro de la RTBF, a confirmé que la suspension de la vaccination n'aurait pas d'impact dans un premier temps : "en ce qui concerne la population invitée dans les centres de vaccination, le vaccin ne joue qu'un rôle limité pour la simple raison que nous attendons des livraisons. Et donc il a été plutôt facile de dire que temporairement, on ne l'administrait pas aux moins de 41 ans en attendant des analyses plus étoffées de l'agence européenne. A court terme, il n'y a aucun impact. D'ici deux ou trois semaines, si Johnson & Johnson nous envoie des milliers de doses, ça devient une question vraiment importante pour la campagne. On a le temps. On attend des analyses plus approfondies", a conclu Frank Vandenbroucke.Johnson & Johnson et AstraZeneca : en retardLe vaccin AstraZeneca accuse de lourds retards et lui voilà un compagnon de route : visiblement, Johnson & Johson connaît d'importants retards de livraison aussi. Cinq millions de doses de ce vaccin avaient été commandées par la Belgique. Par ailleurs, ce vaccin est à dose unique et constitue, dès lors, une pierre angulaire dans la stratégie de vaccination. Vu le retard occasionné, des commandes auprès de Pfizer (10 millions de doses supplémentaires en option) ont été réalisées afin de répondre à l'impératif du calendrier.