Selon les chiffres officiels, la population indienne, avec plus de 6,1 millions de cas de contamination sur 1,3 milliard d'habitants, est la deuxième la plus touchée par l'épidémie dans le monde, après les Etats-Unis.

Mais des tests sanguins effectués sur 29.000 personnes dans 21 Etats indiens entre mi-août et mi-septembre, montrent que le nombre de personnes contaminées pourrait être bien supérieur.

"La principale conclusion de cette enquête sérologique est que un individu sur quinze âgé de plus de 10 ans avait été exposé en août" au virus, a déclaré lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé le directeur général du Conseil indien de la recherche médicale Balram Bhargava.

Les résultats montrent que l'exposition au virus était plus importante chez les personnes testées dans les bidonvilles des zones urbaines (15,6%) et les autres zones urbaines (8,2%) que dans les régions rurales (4,4%). Les tests sérologiques mettent en évidence les anticorps développés par les organismes des personnes ayant été exposées au coronavirus.

De premiers résultats de tests sérologiques avaient révélé que 0,73% de adultes en Inde, soit environ 6 millions de personnes avaient été exposés au virus avant mai.

Les chercheurs mettent en garde contre la fiabilité de ces tests, car ils révèlent également les anticorps développés lors de l'exposition à d'autres coronavirus, pas seulement celui du Covid-19.

L'Inde a progressivement levé les mesures très strictes de confinement imposées en mars pour tenter de sauver son économie en perdition.

Selon les chiffres officiels, la population indienne, avec plus de 6,1 millions de cas de contamination sur 1,3 milliard d'habitants, est la deuxième la plus touchée par l'épidémie dans le monde, après les Etats-Unis. Mais des tests sanguins effectués sur 29.000 personnes dans 21 Etats indiens entre mi-août et mi-septembre, montrent que le nombre de personnes contaminées pourrait être bien supérieur. "La principale conclusion de cette enquête sérologique est que un individu sur quinze âgé de plus de 10 ans avait été exposé en août" au virus, a déclaré lors d'une conférence de presse au ministère de la Santé le directeur général du Conseil indien de la recherche médicale Balram Bhargava. Les résultats montrent que l'exposition au virus était plus importante chez les personnes testées dans les bidonvilles des zones urbaines (15,6%) et les autres zones urbaines (8,2%) que dans les régions rurales (4,4%). Les tests sérologiques mettent en évidence les anticorps développés par les organismes des personnes ayant été exposées au coronavirus. De premiers résultats de tests sérologiques avaient révélé que 0,73% de adultes en Inde, soit environ 6 millions de personnes avaient été exposés au virus avant mai. Les chercheurs mettent en garde contre la fiabilité de ces tests, car ils révèlent également les anticorps développés lors de l'exposition à d'autres coronavirus, pas seulement celui du Covid-19. L'Inde a progressivement levé les mesures très strictes de confinement imposées en mars pour tenter de sauver son économie en perdition.