OUI mais...

Le graphique ci-dessous montre en parallèle le taux de vaccination de la population adulte européenne (deux doses de vaccin) ainsi que le taux de décès pour 1 million d'habitants. Les pays les moins vaccinés comptabilisent clairement un nombre de décès liés au Covid plus important.

La trop faible vaccination est aujourd'hui brandie par plusieurs pays européens pour justifier de nouvelles restrictions. En Allemagne par exemple, le président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch a expliqué l'explosion des cas par la faible vaccination: "La quatrième vague de la pandémie se développe hélas comme nous le redoutions parce que le nombre de vaccinés n'est pas suffisant". En Autriche, un renconfinement a été instauré, d'abord pour les personnes non vaccinées, puis pour l'ensemble de la population.

D'autres explications

Cependant, le taux de vaccination n'est pas la seule explication dans cette différence de mortalité.

La pyramide des âges d'un pays peut également en partie expliquer que la mortalité soit plus élevée. Ce n'est pas un secret, depuis le début de l'épidémie, les personnes âgées sont plus à risque de décéder du Covid. Même au sein des pays européens, l'âge médian varie. L'Italie par exemple a une population plus âgée. Selon les données de la Banque mondiale, les 65 ans et plus représentent 21% de la population lettone ou slovène. Mais 15% de la population irlandaise, 14% de la population chypriote ou luxembourgeoise.

L'obésité ou le niveau de santé de la population, les mesures sanitaires assouplies ou non, le taux d'urbanisation de la société sont également tous des critères qui peuvent entrer en jeu.

OUI mais...Le graphique ci-dessous montre en parallèle le taux de vaccination de la population adulte européenne (deux doses de vaccin) ainsi que le taux de décès pour 1 million d'habitants. Les pays les moins vaccinés comptabilisent clairement un nombre de décès liés au Covid plus important. La trop faible vaccination est aujourd'hui brandie par plusieurs pays européens pour justifier de nouvelles restrictions. En Allemagne par exemple, le président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch a expliqué l'explosion des cas par la faible vaccination: "La quatrième vague de la pandémie se développe hélas comme nous le redoutions parce que le nombre de vaccinés n'est pas suffisant". En Autriche, un renconfinement a été instauré, d'abord pour les personnes non vaccinées, puis pour l'ensemble de la population. Cependant, le taux de vaccination n'est pas la seule explication dans cette différence de mortalité.La pyramide des âges d'un pays peut également en partie expliquer que la mortalité soit plus élevée. Ce n'est pas un secret, depuis le début de l'épidémie, les personnes âgées sont plus à risque de décéder du Covid. Même au sein des pays européens, l'âge médian varie. L'Italie par exemple a une population plus âgée. Selon les données de la Banque mondiale, les 65 ans et plus représentent 21% de la population lettone ou slovène. Mais 15% de la population irlandaise, 14% de la population chypriote ou luxembourgeoise. L'obésité ou le niveau de santé de la population, les mesures sanitaires assouplies ou non, le taux d'urbanisation de la société sont également tous des critères qui peuvent entrer en jeu.