Des chercheurs de Hong Kong ont annoncé, le 24 août, avoir découvert le premier cas avéré de réinfection par le Covid-19. Depuis, les exemples se sont multipliés presque chaque jour, dans le monde entier. Sur notre territoire, on a aussi relevé au moins trois cas de réinfection au total (un médecin généraliste anversois de 30 ans, une jeune femme de 25 ans et une dame de 51 ans).

Seule une partie des recontaminations ont été recensées, notamment parce qu'elles nécessitent une analyse complète du génome pour être validées. De plus, les scientifiques seraient aujourd'hui moins enclins à déclarer les nouveaux cas de recontamination puisque des publications sont déjà parues sur le sujet. Les cas révélés jusqu'ici ne représentent donc que la pointe de l'iceberg, selon De Standaard.

Il peut, en outre, y avoir des formes de recontamination assez sévères car la réponse immunitaire ne se prolonge pas toujours au-delà d'une première infection.

Des chercheurs de Hong Kong ont annoncé, le 24 août, avoir découvert le premier cas avéré de réinfection par le Covid-19. Depuis, les exemples se sont multipliés presque chaque jour, dans le monde entier. Sur notre territoire, on a aussi relevé au moins trois cas de réinfection au total (un médecin généraliste anversois de 30 ans, une jeune femme de 25 ans et une dame de 51 ans). Seule une partie des recontaminations ont été recensées, notamment parce qu'elles nécessitent une analyse complète du génome pour être validées. De plus, les scientifiques seraient aujourd'hui moins enclins à déclarer les nouveaux cas de recontamination puisque des publications sont déjà parues sur le sujet. Les cas révélés jusqu'ici ne représentent donc que la pointe de l'iceberg, selon De Standaard. Il peut, en outre, y avoir des formes de recontamination assez sévères car la réponse immunitaire ne se prolonge pas toujours au-delà d'une première infection.