Si le vaccin ne nous rend pas complètement invulnérable, il casse tout de même une bonne partie des chaînes de transmission.Les chiffres parlent d'eux-mêmes : sur un total de 6.232.320 personnes totalement immunisées, seulement 0,20% ont été infectées. En outre, sur un total de 19.723 patients hospitalisés pour le covid depuis le 1er janvier 2021, seuls 2,1% étaient entièrement immunisés. Des résultats, communiqués par Sciensano, qui prouvent bien l'efficacité des vaccins covid en Belgique.
...

Si le vaccin ne nous rend pas complètement invulnérable, il casse tout de même une bonne partie des chaînes de transmission.Les chiffres parlent d'eux-mêmes : sur un total de 6.232.320 personnes totalement immunisées, seulement 0,20% ont été infectées. En outre, sur un total de 19.723 patients hospitalisés pour le covid depuis le 1er janvier 2021, seuls 2,1% étaient entièrement immunisés. Des résultats, communiqués par Sciensano, qui prouvent bien l'efficacité des vaccins covid en Belgique.L'institut scientifique belge de Santé publique vient en effet de publier, dans la revue internationale Vaccine, une étude sur l'efficacité des vaccins Pfizer et Moderna. Elle se base sur cinq mois de données belges, collectées entre le 25 janvier et le 24 juin 2021.Le premier constat est positif : les personnes totalement immunisées sont beaucoup moins susceptibles de contracter et transmettre le covid. Pour leur étude, les chercheurs ont comparé les données selon trois situations : Partons du principe que le risque de contamination est total (100%) lorsque personne n'est vacciné. Les chercheurs ont remarqué que lorsqu'une personne infectée est vaccinée, le risque de transmission chute à 62 %. À l'inverse, si la personne contaminée n'est pas vaccinée, mais que le contact à haut risque l'est, le risque de transmission du virus diminue alors à 85 %. Et enfin, si les deux personnes sont vaccinées - le malade et le contact à haut risque -, on constate alors 90% d'infection en moins.L'efficacité de la campagne de vaccination est donc d'autant plus importante si vous êtes à la fois vous-même vacciné et que la personne qui peut vous transmettre le virus est elle aussi vaccinée.Il est important de rappeler que le risque de transmission du virus est directement lié à la charge virale tant chez les porteurs symptomatiques que asymptomatiques. Or, diverses études ont montré que les personnes vaccinées se débarrassent plus rapidement de la charge virale : chez les individus vaccinés par le vaccin Pfizer, elle diminuerait de 1,6 à 20 fois. Le risque de contaminer son entourage est donc plus faible quand on est vacciné.Mais à l'heure actuelle, personne ne connaîtla quantité de virus minimale nécessaire à la transmission de la maladie. En théorie, une seule particule virale pourrait suffire à rendre malade, pour peu qu'elle parvienne à infecter une cellule et s'y faire répliquer. Et si en pratique, les risques sont extrêmement minces, cette donnée encore inconnue rend plus difficile la lutte contre le covid.Autre limite de l'étude : la présence de variants. Au moment où elle a été réalisée, le variant Delta n'était pas encore prédominant en Belgique. Ce variant est 60% plus contagieux que le variant alpha (ex-variant d'origine britannique) qui lui-même était déjà plus contagieux que la souche classique du covid.Tant qu'on n'aura pas atteint l'immunité collective, la vaccination ne suffira pas à freiner complètement l'épidémie en Belgique. D'où l'importance de maintenir les gestes barrière dans les endroits clos, de poursuivre la campagne de dépistage etles quarantaines en cas d'infection, y compris pour les vaccinés.