"Il existe une relation bidirectionnelle entre le Covid-19 et le diabète", affirme cette étude réalisée par différents chercheurs internationaux et publiée dans le New England Journal of Medicine. En substance, le coronavirus pourrait nuire à des cellules du pancréas et provoquer le diabète. Si la persistance du phénomène sur la durée est encore méconnue, un nombre croissant de rapports évoque ce lien entre Covid et diabète.
...

"Il existe une relation bidirectionnelle entre le Covid-19 et le diabète", affirme cette étude réalisée par différents chercheurs internationaux et publiée dans le New England Journal of Medicine. En substance, le coronavirus pourrait nuire à des cellules du pancréas et provoquer le diabète. Si la persistance du phénomène sur la durée est encore méconnue, un nombre croissant de rapports évoque ce lien entre Covid et diabète."D'une part, le diabète est associé à un risque accru de Covid-19 sévère. D'autre part, un diabète d'apparition récente et des complications métaboliques sévères du diabète (...) ont été observés chez des patients atteints de Covid-19. Ces manifestations posent des défis cliniques et suggèrent une physiopathologie complexe du diabète lié au Covid-19", explique le NEJM.Comment les chercheurs ont-ils établi ce lien entre diabète et Covid ? Les conclusions de l'étude affirment que "le virus qui cause le Covid-19 se lie aux récepteurs de l'enzyme (...) qui sont exprimés dans les principaux organes et tissus métaboliques, y compris les cellules pancréatiques. Ainsi, il est plausible que le SRAS-CoV-2 puisse provoquer des altérations du métabolisme du glucose, qui pourraient compliquer le diabète préexistant ou conduire à de nouveaux mécanismes de la maladie."Les scientifiques ont également remarqué des incidences plus élevées de glycémie à jeun et de diabète d'apparition aiguë chez les patients atteints de coronavirus que chez ceux atteints de pneumonie non liée au coronavirus.Dans l'ensemble, "ces observations soutiennent l'hypothèse d'un effet diabétogène potentiel du Covid-19, au-delà de la réponse au stress bien connue associée à une maladie grave", note l'étude, qui émet également quelques réserves. "Il n'est pas clair si les altérations du métabolisme du glucose qui surviennent lors d'une apparition soudaine d'un Covid-19 sévère persistent ou disparaissent lorsque l'infection se résout. Quelle est la fréquence du phénomène, s'agit-il d'un diabète de type 1 ou de type 2 classique ou d'un nouveau type de diabète ? Ces patients subissent-ils un risque plus élevé de diabète?", s'interrogent les chercheurs. "Chez les patients diabétiques préexistants, le Covid-19 modifie-t-il la physiopathologie sous-jacente et l'histoire naturelle de la maladie ?" Les scientifiques définissent toutes ces interrogations comme "une priorité", afin d'informer les soins cliniques immédiats, le suivi et la surveillance des patients touchés.Pour résoudre ces problèmes, un groupe international de chercheurs de premier plan a établi un registre mondial de patients atteints de diabète lié au Covid-19. "L'objectif du registre est d'établir l'étendue et le phénotype du diabète d'apparition récente défini par une hyperglycémie, ou un Covid-19 confirmé. Le registre, qui sera élargi pour inclure les patients atteints de diabète préexistant, peut également être utilisé pour étudier les caractéristiques épidémiologiques et la pathogenèse du diabète lié à Covid-19. Ainsi que pour obtenir des indices concernant les soins appropriés pour les patients pendant et après le cours du Covid-19", note l'étude.Compte tenu de la très courte histoire de l'infection humaine par le Covid-19, une analyse de la façon dont le diabète est lié au coronavirus se développera avec le temps. L'étude du lien entre diabète et Covid-19 pourrait également révéler de nouveaux mécanismes de la maladie, selon les scientifiques.