Le virologue Marc Van Ranst a critiqué lundi matin, sur Twitter, le fait que Sciensano ne publie plus de chiffres à propos de l'évolution de la pandémie dans le pays le dimanche et le lundi. "Un pays avec encore >20 nouvelles contaminations par jour (la semaine dernière, c'était environ 90 par jour! ) ne peut se permettre de déjà passer en mode 'vacances d'été' et ne pas publier de chiffres le dimanche et le lundi. Gérer, c'est mesurer! Désolé, mais ça doit être amélioré", lançait sur le réseau social M. Van Ranst.

Selon Steven Van Gucht, la Belgique se situe dans une phase transitoire en matière de communication de données. La surveillance des chiffres continue sept jours sur sept. "Le nombre de nouvelles infections est le paramètre le plus important", souligne le virologue. C'est pourquoi Sciensano lancera bientôt un nouvel outil en ligne pour permettre de suivre le nombre de cas par commune.

"Il existera également une fonction d'alerte pour les autorités locales", poursuit M. Van Gucht. "Cela devra servir de déclencheur pour l'inspection sanitaire si un nombre étonnamment élevé de contaminations apparaît quelque part."

Le nombre de décès et d'admissions à l'hôpital ne seront eux plus rapportés le week-end. "C'est pour décharger les hôpitaux. Ces paramètres sont aussi devenus moins importants pour l'action immédiate, au contraire du nombre de nouveaux cas", a-t-il conclu.

Le virologue Marc Van Ranst a critiqué lundi matin, sur Twitter, le fait que Sciensano ne publie plus de chiffres à propos de l'évolution de la pandémie dans le pays le dimanche et le lundi. "Un pays avec encore >20 nouvelles contaminations par jour (la semaine dernière, c'était environ 90 par jour! ) ne peut se permettre de déjà passer en mode 'vacances d'été' et ne pas publier de chiffres le dimanche et le lundi. Gérer, c'est mesurer! Désolé, mais ça doit être amélioré", lançait sur le réseau social M. Van Ranst. Selon Steven Van Gucht, la Belgique se situe dans une phase transitoire en matière de communication de données. La surveillance des chiffres continue sept jours sur sept. "Le nombre de nouvelles infections est le paramètre le plus important", souligne le virologue. C'est pourquoi Sciensano lancera bientôt un nouvel outil en ligne pour permettre de suivre le nombre de cas par commune. "Il existera également une fonction d'alerte pour les autorités locales", poursuit M. Van Gucht. "Cela devra servir de déclencheur pour l'inspection sanitaire si un nombre étonnamment élevé de contaminations apparaît quelque part." Le nombre de décès et d'admissions à l'hôpital ne seront eux plus rapportés le week-end. "C'est pour décharger les hôpitaux. Ces paramètres sont aussi devenus moins importants pour l'action immédiate, au contraire du nombre de nouveaux cas", a-t-il conclu.