Le médicament appelé Tocilizumab est une "piste intéressante aussi exploitée dans notre pays" pour traiter les patients sévèrement atteints par le coronavirus, a indiqué le Pr. Yves Van Laethem, nouveau porte-parole interfédéral Covid-19 lors de la conférence de presse quotidienne du Centre de crise et du SPF Santé publique.

Le Tocilizumab est un médicament qui est déjà enregistré en Belgique dans des indications totalement différentes que le Covid-19, souligne Yves Van Laethem. Des études sont menées dans différents pays, notamment en Belgique, et ce médicament est employé au niveau des soins intensifs, précise-t-il.

"Il vient de paraître une étude préliminaire française qui semble favorable. Il est bien clair qu'il faudra encore plus de données pour avoir la confirmation de cela mais c'est une piste intéressante aussi exploitée dans notre pays", a expliqué M. Van Laethem.

Il s'agit d'un médicament dont le principe est de bloquer le récepteur d'une protéine du système immunitaire qui joue un rôle important dans le processus inflammatoire. Lundi, les premiers résultats d'une étude française non encore publiée ont démontré l'efficacité du médicament pour prévenir "l'orage inflammatoire" chez les patients du Covid-19 dans un état grave. Ce traitement a réduit "significativement" la proportion de patients ayant dû être transférés en réanimation ou décédés, par rapport à ceux ayant reçu un traitement standard, a précisé l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).

Le médicament appelé Tocilizumab est une "piste intéressante aussi exploitée dans notre pays" pour traiter les patients sévèrement atteints par le coronavirus, a indiqué le Pr. Yves Van Laethem, nouveau porte-parole interfédéral Covid-19 lors de la conférence de presse quotidienne du Centre de crise et du SPF Santé publique.Le Tocilizumab est un médicament qui est déjà enregistré en Belgique dans des indications totalement différentes que le Covid-19, souligne Yves Van Laethem. Des études sont menées dans différents pays, notamment en Belgique, et ce médicament est employé au niveau des soins intensifs, précise-t-il. "Il vient de paraître une étude préliminaire française qui semble favorable. Il est bien clair qu'il faudra encore plus de données pour avoir la confirmation de cela mais c'est une piste intéressante aussi exploitée dans notre pays", a expliqué M. Van Laethem. Il s'agit d'un médicament dont le principe est de bloquer le récepteur d'une protéine du système immunitaire qui joue un rôle important dans le processus inflammatoire. Lundi, les premiers résultats d'une étude française non encore publiée ont démontré l'efficacité du médicament pour prévenir "l'orage inflammatoire" chez les patients du Covid-19 dans un état grave. Ce traitement a réduit "significativement" la proportion de patients ayant dû être transférés en réanimation ou décédés, par rapport à ceux ayant reçu un traitement standard, a précisé l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).