Ne blâmez pas et ne minimisez pas les symptômes de la migraine
...

Ne blâmez pas et ne minimisez pas les symptômes de la migraineLauren Green, neurologue à la Keck School of Medicine de l'Université de Californie du Sud, interrogée par le Time, déclare que le fait de dire à un ami que sa migraine n'est qu'un mauvais mal de tête va probablement le contrarier et invalider la douleur qu'il ressent. "Quand une personne souffre de migraine, elle présente d'autres symptômes associés. En plus de la douleur à la tête, les patients peuvent parfois ressentir des nausées, des vomissements, une sensibilité à la lumière ou au son", explique Green. "C'est assez handicapant."Surtout, soyez patient avec les personnes souffrant de migraine, dit le Dr Lawrence Newman, directrice de la division des céphalées au département de neurologie de l'Université de New York à Langone Health. "Ce que nous voyons souvent, malheureusement, c'est que le conjoint de la personne migraineuse est parfois en colère... Mais il faut être compréhensif, car le patient qui souffre de migraine ne veut pas ruiner les plans du week-end, pas plus qu'il ne veut vivre avec une douleur insupportable."Soyez présent, mais pas intrusifEssayez d'être utile sans exagérer, dit Newman. Ne dites pas non plus que vous savez ce qu'ils vivent - à moins que vous ne souffriez également de migraines, bien sûr. "Si votre conjoint ou votre ami a une migraine et que vous n'avez jamais eu de migraine dans votre vie, n'insistez pas. Vous ne savez pas exactement ce qu'ils traversent, mais vous pouvez toujours les soutenir", déclare encore Newman.Newman trouve qu'il est important de rester positif, de rappeler à un proche qu'il se remettra sur pied dans quelques heures. Vous pouvez également demander comment vous pouvez aider.Suivre le traitementAu lieu d'offrir des conseils médicaux d'amateur, écoutez ce que le migraineux et son médecin ont déterminé comme étant la meilleure solution et aidez-le à la mettre en oeuvre. Par exemple, si le médecin a prescrit un médicament, proposez d'aller le chercher au lieu de suggérer une autre solution.Lire aussi: Migraine: des facteurs parfois surprenants Si une personne de votre entourage a déjà souffert de migraine et que vous savez qu'elle ne consulte pas encore de spécialiste, attendez qu'elle soit passée et suggérez-lui gentiment de demander conseil à un expert, déclare la Dre Louise Klebanoff, chef du département neurologie à Weill Cornell Medicine. Elle ajoute que la plupart des patients migraineux ne sont pas traités de manière adéquate, car ils ne consultent pas de neurologue capable de répondre correctement à leurs préoccupations. "La plupart ne prennent pas de médicament sur ordonnance pour les maux de tête", explique Klebanoff. "Ils prennent souvent beaucoup trop de médicaments en vente libre."Aidez à trouver le facteur déclencheurLes migraines sont souvent déclenchées par des stimuli environnementaux, tels que des lumières vives, des bruits forts ou certains aliments. Vous pouvez aider les personnes souffrant de migraine en cherchant les causes potentielles de leurs maux de tête et en les aidant à éviter ou à atténuer ces déclencheurs à l'avenir. Si vous vous rendez à un concert, par exemple, vous pouvez lui rappeler de prendre des bouchons d'oreilles.En outre, soyez conscient de l'impact que vos propres comportements pourraient avoir sur une personne souffrant de migraines. "Si la personne est sensible à la lumière et au son, évitez de faire du bruit dans la maison et de ranger vos couverts au beau milieu d'une grave crise", explique Newman.Devenez militant Faire un don à une cause qui aide à financer la recherche sur la migraine, créer un groupe Facebook pour les patients, leurs amis et leur famille, ou même faire pression pour une législation pertinente sont des moyens de défendre efficacement la cause.