1)Les sangsues

Au XVIIe siècle, la saignée était le traitement standard pour tous les maux possibles et imaginables. Mais en entaillant les vaisseaux pour provoquer un écoulement de sang supposé thérapeutique, il arrivait malheureusement qu'une " coupe " trop profonde provoque le décès de son patient.
...

Au XVIIe siècle, la saignée était le traitement standard pour tous les maux possibles et imaginables. Mais en entaillant les vaisseaux pour provoquer un écoulement de sang supposé thérapeutique, il arrivait malheureusement qu'une " coupe " trop profonde provoque le décès de son patient.Les sangsues représentaient dans ce contexte une alternative. Ces invertébrés apparentés au banal ver de terre possèdent en effet à leurs extrémités une sorte de ventouse : elles peuvent ainsi s'accrocher à la peau de leur hôte animal ou humain pour aspirer leur sang, tout en libérant des substances anticoagulantes (comme l'hirudine). Baptisée hirudothérapie, cette forme de saignée, abandonnée depuis longtemps par la médecine conventionnelle, est toujours utilisée par des thérapeutes qui attribuent à certaines substances libérées par les sangsues une foule de propriétés médicinales... mais largement sans preuves convaincantes.Les autocollants " antiradiations " que l'on applique sur son téléphone portable pour se protéger des ondes électromagnétiques nocives sont de retour ! Or, rien ne permet d'affirmer que ces ondes sont nocives pour la santé : elles ont des fréquences trop basses. Un rayonnement de basse fréquence peut uniquement occasionner un certain échauffement des tissus mais ne modifie pas les molécules (contrairement aux rayons de haute fréquence comme les rayons X par exemple). En théorie, les rayons à basse fréquence pourraient occasionner des dégâts en échauffant des tissus, si la température corporelle grimpait de plus de 1°C, ce qui n'est jamais le cas lorsqu'on utilise un téléphone portable.Personne ne sait quel est l'effet de ces fameux autocollants. D'après certains fabricants, ils retiennent uniquement la part nocive des ondes, mais ils ne mentionnent nulle part ce qu'ils entendent par là. Les ondes ne sont certainement pas " absorbées ", sinon votre smartphone ne marcherait plus. La vente de ces gadgets (jusqu'à 50a la pièce) surfe uniquement sur la peur des radiations.Nos yeux sont reliés à des muscles qui se chargent de les orienter dans la bonne direction et d'aucuns affirment que les troubles de la vision, qu'il s'agisse d'hypermétropie, de myopie ou d'astigmatisme, sont la conséquence d'une tension excessive qui empêche ces muscles de fonctionner correctement. En les " entraînant " par des exercices spéciaux (le " yoga des yeux "), il serait possible d'améliorer leur fonctionnement et donc les facultés visuelles.Un exemple ? Tenez votre index devant votre visage, à hauteur des yeux, et fixez-le tandis que vous le rapprochez progressivement de votre nez. Vous trouverez sur internet une foule d'autres conseils de ce genre, qui sont également diffusés par un certain nombre de pseudo-scientifiques... mais d'après les ophtalmologues, ces exercices ne servent strictement à rien. Ils ne risquent heureusement pas de faire du tort, mais ils n'amélioreront pas non plus votre vision.Des appareils proposés à la vente en ligne vous permettraient de stimuler vos propres points d'acupuncture pour une vie remplie de vitalité, plus saine et plus heureuse. L'appareil, qui ressemble à un pistolet, émet des vibrations et des signaux infrarouges destinés à stimuler les canaux d'énergie ou les méridiens. Plus besoin de se faire piquer pour retrouver votre équilibre !Selon le fabricant, l'appareil a fait l'objet de tests approfondis et agirait " très profondément ". Malheureusement, les études en question sont introuvables. Les bénéfices sont attribués à la restauration du circuit énergétique du corps, qui lui restituerait sa résistance naturelle. Ne serait-ce pas plutôt du charlatanisme qui, lui, ne peut guérir aucune maladie ?Dans les années 1960, le psychiatre suisse Max Lüscher a affirmé que la couleur préférée de quelqu'un en dit long sur sa personnalité. De là, il a développé un test de couleur.Sur cette base, son contemporain, le médecin américain Alexander Schauss, a proposé une nouvelle théorie, à savoir que vous pouvez influencer les émotions par un choix judicieux de couleur. Par exemple, le rose vous rendrait plus calme. La théorie de Schauss a même été appliquée dans certaines prisons : à Seattle, par exemple, toutes les cellules ont été repeintes en rose dans le but de calmer les détenus. Selon la direction de la prison, le nombre d'incidents violents a fortement diminué suite à ces travaux de peinture, donnant au rose des vertus apaisantes. Cependant, les recherches scientifiques relatives à l'effet de cette couleur sur la pression artérielle et le tonus musculaire, paramètres liés au comportement agressif, n'ont rien confirmé de tout cela.La thérapie sous vide ou vacuothérapie est présentée comme un remède contre divers troubles des jambes et des pieds causés par une mauvaise circulation sanguine : varices, pied diabétique ou encore claudication.Une réduction de la pression dans le réservoir sous vide entraînerait une activation de la circulation sanguine, et ce jusque dans les plus petits vaisseaux (capillaires). Le tissu osseux étant ainsi mieux alimenté en sang, les douleurs à la jambe sont censées diminuer, voire disparaître, après quelques séances. Cette affirmation a toutefois été mise en doute. En effet, en 2016, la thérapie sous vide a été analysée dans le cadre d'une étude néerlandaise menée auprès de 80 patients atteints de claudication due à un rétrécissement des artères des jambes, entraînant de la douleur lors de la marche. 40 ont été traités à l'aide d'une thérapie sous vide, à 12 reprises pendant 30 minutes, tandis que l'autre moitié a également eu droit au réservoir mais sans variation de pression (traitement fictif). À l'issue du test, aucune différence n'a été observée entre la vacuothérapie et le faux traitement. Cette théorie ne tient donc pas la route, selon les chirurgiens vasculaires.L'iridologie est une forme de médecine alternative selon laquelle il serait possible de connaître les maladies dont nous sommes atteints par l'étude de l'iris des yeux. Les iridologues utilisent 20 cartes de couleurs différentes pour lire votre état de santé dans vos yeux, sans autre examen médical.Cette théorie a été élaborée par le hongrois Ignaz von Péczely en 1866. À l'âge de dix ans, il découvrit des points noirs sur l'iris d'un hibou à la patte cassée. Il n'avait pas remarqué ces taches lorsque le hibou était en pleine forme. Ignaz a alors réalisé des expériences sur des lapins aux pattes cassées et a étudié les changements de couleur de l'iris.Plus tard, Von Péczely a commencé ses études de médecine, mais n'a jamais obtenu son diplôme. Pourtant, les iridologues sont toujours actifs aujourd'hui. Est-il utile de préciser que les études scientifiques portant sur l'iridologie n'ont jamais pu prouver son efficacité ?En lisant, les enfants dyslexiques oublient souvent des lettres dans les mots. Ils ont en effet l'impression que les lettres bougent de tous côtés. Pour les "aider", des lunettes spéciales, avec des verres colorés, sont vendues à prix d'or : elles permettraient d'éviter cette impression que les lettres dansent. La recherche scientifique sur les effets des lentilles ou des filtres d'une couleur spécifique montrent que les effets bénéfiques des lunettes de dyslexie sont entièrement attribuables à... l'effet placebo. Les enfants qui portent ces lunettes spéciales lisent en effet un peu plus rapidement que ceux qui ne les portent pas ; mais si l'on compare leurs résultats avec les enfants qui portent des lunettes "normales", le bénéfice des lunettes de dyslexie disparaît ! Il est donc amplement suffisant pour l'enfant dyslexique de porter ses lunettes classiques ; tout en étant aussi efficace, cela revient bien moins cher !La kinésiologie cherche à "instaurer un dialogue avec le corps à travers les tensions musculaires". Après avoir réalisé un "test musculaire", le kinésiologue affirme pouvoir "percevoir un changement d'état énergétique dans la tonicité du muscle".La kinésiologie repose sur le principe que la mémoire ne se cantonne pas au cerveau, mais est également stockée dans les muscles, chaînes musculaires et fascias. Aussi, en les "interrogeant" par un "test musculaire de précision", le kinésiologue prétend accéder à cette mémoire, à l'origine de blocages qui causent des troubles physiques (douleurs de dos, problèmes articulaires, mais aussi eczéma, colite, stérilité, problèmes ORL, obésité, diabète... ou même le cancer !). La kinésiologie est aussi présentée comme capable de résoudre l'origine de problèmes psychiques (stress, apprentissage, difficultés de concentration, comportement, anxiété, assuétudes diverses, problèmes de communication et on en passe) en les faisant resurgir, par le toucher de points précis du corps. Tout passerait donc, selon cette théorie, par un rééquilibrage émotionnel... C'est là que l'on en vient à l'édukinésiologie, une évolution récente de cette pratique, qui vise en particulier à "traiter" les problèmes typiques des enfants et adolescents par une meilleure communication entre les hémisphères cérébraux...Mêlant des bases scientifiques à des concepts ésotériques, la kinésiologie a tout pour leurrer des personnes en quête de solutions pour elles ou leurs enfants...Le "zappicator" est un petit appareil qui, à en croire ses créateurs, serait capable d'"électrocuter" les bactéries, les virus et les oeufs de parasites présents dans nos aliments et boissons. Il suffit pour cela de placer le produit à traiter sur la machine, qui se chargera d'éliminer sélectivement les hôtes indésirables grâce à ses vibrations magiques et pourra même faire disparaître les substances chimiques et les métaux lourds ! Le principe ? Tout ce qui est sain serait polarisé vers le nord, tout ce qui est malade vers le sud. Les organes contaminés par des métaux lourds seraient ainsi polarisés vers le sud, tout comme les aliments "dénaturés", tandis que les aliments frais et sains seraient polarisés vers le nord.Une théorie absurde que l'on doit à une certaine Hulda Clark, une naturopathe américaine qui a soumis de très nombreux patients cancéreux à un traitement par électrofréquence... avant de décéder elle-même en 2009 des suites de la maladie de Kahler, une forme de cancer de l'os qu'elle n'est manifestement pas parvenue à "zapper". Ses zappicators n'en sont pas moins toujours dans le commerce.Yukuko Tanaka, ex-artiste maquilleur japonais, a développé une forme de massage du visage qui rajeunirait d'au moins 10 ans ! Ce massage stimulerait le système lymphatique, accélérerait l'élimination de l'excès d'humidité et lisserait les rides progressivement, paraît-il. Et si vous les réalisez suffisamment jeune, vous pourriez même ne jamais avoir de rides ! Pendant le massage, vous devrez garder la bouche fermée et serrer doucement des dents. Le résultat ne se fait pas attendre : au bout de deux semaines de massage quotidien, les salons proposant le massage Tanaka sont emplis de clients toujours plus jeunes. Qui osera contredire ces effets ? Les euros disparaissent en tout cas plus vite que les rides ! Si le massage peut avoir un effet relaxant, il n'en a aucun sur le processus de vieillissement de la peau.Il faut toujours se méfier des études scientifiques sponsorisées par une entreprise ayant des intérêts dans le domaine. Une récente étude américaine, financée par la société californienne Walnut, en est un bon exemple. Les chercheurs ont analysé les questionnaires complétés par plus de 30.000 Américains qui avaient noté ce qu'ils avaient mangé et bu pendant 24 heures. Ensuite, ils ont repéré combien de personnes avaient mangé des noix ce jour-là et si elles souffraient ou non de diabète de type 2. Il s'est avéré que les personnes qui n'en avaient pas mangé étaient deux fois plus nombreuses à en souffrir. Les chercheurs en ont conclu que la consommation de noix réduisait de moitié le risque de contracter la maladie. Un bon exemple de publicité pour les noix, prétendument basée sur la recherche scientifique. En réalité, cette étude ne montre aucune lien de cause à effet. Les noix entrent dans une alimentation saine, certes, mais elles ne peuvent pas prévenir les maladies.Imaginez un banc solaire dont la lumière UV serait remplacée par de la lumière colorée. Après une analyse approfondie de la peau et un diagnostic, votre peau est éclairée avec de la lumière LED choisie avec soin. La lumière colorée peut émettre de l'énergie électromagnétique à une certaine fréquence de vibration, qui rétablit ensuite "l'équilibre des couleurs dans le corps". Bon, en réalité, personne n'a encore découvert en quoi consiste cet équilibre des couleurs, mais cela n'empêche pas les thérapeutes de faire état de leur trouvaille : ils vendent leurs douches colorées contre le vieillissement, la fatigue, le manque d'énergie et autres maux.Quelques minutes de lumière LED jaune ambre stimulerait la production du collagène qui revitalise instantanément la peau. Le rouge donnerait de l'énergie, le vert favoriserait la digestion et le violet soignerait les troubles alimentaires. De quoi voir la vie en rose !Dans la lignée de l'acupuncture, la luxopuncture n'utilise pas d'aiguilles, mais bien des rayons infrarouges pour stimuler des points cutanés précis. Le postulat de base étant le même, à savoir que la stimulation d'une zone de la peau implique un réflexe qui aura pour but de rééquilibrer une fonction... C'est tout le sujet de la "réflexothérapie".Ici, ce sont donc des rayons lumineux qui sont "appliqués" et auraient pour effet de restaurer des déséquilibres hormonaux, notamment en cas de plaintes liées à la ménopause (bouffées de chaleur, troubles du sommeil ou de l'humeur...). Cette luxopuncture est vantée pour provoquer une perte de poids en supprimant les pulsions alimentaires, mais aussi l'arrêt tabagique. Certains praticiens vantent ses vertus pour lutter contre la migraine. On a beau chercher des études scientifiques attestant d'un effet positif, il n'en existe pas. Celle qui est présentée par les praticiens a été menée par un fabricant de l'appareil et parle de degré de "satisfaction", et non d'efficacité ! Et une décision de justice française a condamné une société qui la pratique de publicité mensongère du fait d'allégations de santé non prouvées... Comme toujours, dans les patasciences, c'est l'effet sur le portefeuille qui est le plus remarquable !Votre enfant éprouve des difficultés scolaires ? Il ne parvient pas à se concentrer ? Selon Francis Lefebure, il pourrait retrouver un éclair de génie par le "phosphénisme" ou "phosphénologie"... Les phosphènes sont les taches qui persistent sur la rétine, et perturbent le champ visuel après que nous ayons été éblouis par une lumière intense. La phosphénologie consiste à les provoquer en soumettant ses yeux à une forte lumière afin de développer la mémoire, l'intelligence, le sens de l'initiative, l'intuition artistique, la créativité, par le mélange des pensées avec les phosphènes."Outre le manque de sérieux de cette méthode, il existe un risque pour la rétine de chacun, mais aussi pour le cristallin des enfants, face à cette exposition.Xentix®, c'est un appareil qui émet de la lumière et génère des champs magnétiques afin d'aider les personnes souffrant de burn out et de dépression saisonnière. Selon le producteur, en tout cas, qui explique qu'après plusieurs séances sous cette lampe, votre corps se rééquilibre. Cette thérapie, aussi appelée Letec (acronyme de "technologie d'amélioration de la vie"), est recommandée aux personnes atteintes de burn out et réfractaires à la médecine classique.Convaincu de son produit, le fabricant a soumis le Xentix® à une étude scientifique sérieuse (BMC Public Health, octobre 2017). Celle-ci a intégré des personnes souffrant de burn out, séparées en trois groupes : le premier recevait le Letec en combinaison avec du coaching, le deuxième une fausse thérapie Letec avec coaching et le troisième, du coaching seul. Les résultats sont clairs : le Xentix® n'apporte aucune valeur ajoutée par rapport au coaching seul. Le traitement peut donc aller directement dans la poubelle.Votre enfant est hypersensible ? Il a le sentiment d'être anormal, différent des autres ? Il résiste à votre autorité et réclame de la liberté ? Ca doit être l'adolescence... Et bien non ! Ca doit être parce qu'il s'agit d'un enfant indigo ! En tout cas, c'est ce que prétendent les affidés de cette théorie...Proposant un diagnostic autre que l'hyperactivité (ou TDHA), le trouble de l'attention, la dyslexie, voire l'autisme ou tout simplement... le manque d'une éducation adaptée, les adeptes de ce concept voient des capacités surnaturelles chez ces enfants. Ils seraient rien moins que les représentants d'une nouvelle phase de l'évolution humaine.Ce concept est né d'une médium qui affirmait, début des années 1980 - en plein New Age - que nous naissons avec une aura colorée. Ceux qui naissent avec cette aura de couleur indigo seraient promis à un destin de leader spirituel. Cette théorie oubliée, mais reprise fin des années 1990, début des années 2000, a lancé ce mouvement des " Enfants indigo ". Depuis, une autre génération, celle des enfants " Arc-en-Ciel " et " cristal ", est apparue, avec des capacités encore plus puissantes !On pourrait en rire, mais certains parents veulent se rassurer sur les difficultés que leurs enfants présentent en leur rêvant un destin fabuleux, passant à côté d'une prise en charge éventuelle, et adaptée à un handicap ou un trouble qui pourrait améliorer la vie de ces enfants... Et puis certains mouvements sectaires utilisent cette théorie pour attirer des parents qui culpabilisent, donc fragiles...Le pendentif magnétique Biostabil a été inventé par un vendeur italien de marbre qui les commercialise depuis près de 20 ans. Ils sont censés aider à faire face au stress, à la dépression, à l'anxiété et à la douleur. Ces pendentifs présenteraient une face " positive " et une autre " négative " qui rééquilibreraient les tensions du corps... Sur le site internet de Biostabil, on peut lire des dizaines de témoignages de remerciements de la part de personnes qui le portent au cou et ont apparemment vu disparaître tous leurs problèmes. Les scientifiques de l'Université d'Amsterdam l'ont étudié et n'ont trouvé aucun effet bénéfique par rapport au placebo. Les bijoux avec des forces magnétiques présentées magiques sont populaires dans le circuit alternatif, mais les prétendus effets bénéfiques sont exclusivement dus à l'effet placebo.Des plaintes dues à la ménopause ? Vos hormones sont devenues folles ? Le LadyCare est un moyen magnétique à placer... dans votre culotte afin d'éliminer les symptômes tels que les bouffées de chaleur, la dépression, le manque de libido, les troubles du sommeil, les seins sensibles, la sécheresse vaginale, etc. Le " magnet ", que l'on peut acheter sur internet au prix de 55 euros, promet de vous faire oublier tout ça ! Les vendeurs affirment que 7 femmes sur 10 se voient renaître ! Et plus elles le portent, mieux elles se portent...Le " magnet " LadyCare n'est qu'une des formes de thérapie magnétique. Les aimants suscitent tous les fantasmes du fait de leur pouvoir invisible. C'est pourquoi ils attirent tellement les pseudoscientifiques... Les " croyants " pensent que les forces sont bonnes pour la santé, mais malgré les recherches scientifiques menées, on ne trouve pas grand-chose...Vous avez des doutes ? Alors suivez notre conseil : prenez un magnet sur votre réfrigérateur ou votre tableau, placez-le dans votre culotte et attendez... Si vous sentez un bénéfice, alors vous avez économisé de l'argent !Selon un fabricant néerlandais de tape, en appliquer à des endroits stratégiques du dos et des épaules donnerait des résultats spectaculaires contre le rhume des foins. Collez un tape à la période des pollens, et il vous promet de ressentir peu, voire pas du tout, les symptômes classiques de l'allergie, comme les éternuements, par exemple. La pratique de l'application des bandes adhésives nous est venue, il y a quelques décennies, du Japon et de la Corée pour traiter des blessures. Leur indication contre le rhume des foins est nouvelle ! D'après leur fabricant, ces tapes masseraient en permanence les tissus, ce qui donnerait plus de possibilité au sang de "faire son travail" et de libérer davantage les voies respiratoires... Des effets qui, bien que revendiqués bien haut, ne reposent sur aucune preuve scientifique. L'association néerlandaise de pneumologie regrette par conséquent que de telles absurdités soient servies aux personnes souffrant de rhume des foins.Dans le traitement par ventouses, des cloches en verre sont préalablement chauffées par une flamme, ensuite rapidement retournée sur la peau, généralement du dos. En refroidissant, un vide d'air se forme et crée un effet de succion sur la peau. Parfois, la peau est d'abord lacérée, afin de réaliser une saignée.Ce type de pratiques a connu ses heures de gloire, pour tomber dans l'oubli. Ces dernières années, cependant, le "cupping" a repris du poil de la bête, pour traiter les douleurs musculo-squelettiques, l'asthme, l'eczéma, les migraines ou allergies, pour prévenir le cancer ou pour "tirer" les énergies négatives dans le corps.Les quelques études qui se sont penchées sur les effets réels de cette "thérapie" ne montrent qu'un effet placebo. Excepté pour traiter des douleurs où un léger bénéfice serait apporté, mais la faiblesse du sérieux de ces études incitent à la prudence et à d'autres recherches plus rigoureuses. Sachez aussi que la version avec la peau lacérée expose plus aux infections, en plus de créer des ecchymoses...Dans certains magasins vendant des produits naturels, boutiques de sport et sur Internet, vous pouvez acheter des bracelets à ions négatifs, prétendus vous équilibrer votre yin et votre yang et augmenter vos performances sportives. Que cette théorie ne tienne pas debout ne les inquiète guère : les matériaux solides comme les bijoux ne peuvent pas être ionisés et il n'existe pas dans notre corps d'équilibre ionique. Pourtant, cette arnaque est vendue à prix d'or à des milliers de personnes : entre 50 et 320 € pour un bracelet sans aucun effet ! Aux États-Unis, ils ont été scientifiquement étudiés et comparés avec des bracelets classiques. Résultat : aucune différence ! D'ailleurs, le producteur américain a été reconnu coupable de pratiques trompeuses et frauduleuses et la justice a exigé qu'il rembourse ses acheteurs trop naïfs. Chez nous, malheureusement, ces bracelets ne sont pas encore interdits.Selon la théorie du "earthing", le travail de guérison du corps passe par la terre : le contact direct au sol, ou à travers un (coûteux) tapis de sol, vous enverrait dans le corps un flux d'électrons qui neutraliseraient les radicaux libres. Ceux-ci sont des molécules nocives qui affectent les tissus sains. Par ce contact à la terre, ce processus serait contré et vous maintiendrait en bonne santé... Pure absurdité, bien sûr. Le corps humain est de toute façon un bon conducteur électrique. Une simple friction avec, par exemple, du plastique, et vous serez déjà "chargé" électriquement. La charge passe spontanément et très rapidement dès que vous touchez un objet conducteur. Quant à l'impact sur les radicaux libres, il est nul. Nous sommes tous constamment en contact avec la terre, mais rien ne prouve que les maladies soient liées d'une quelconque manière à des charges électrostatiques.La soeur de la top-modèle néerlandaise Doutzen Kroes, qui se prénomme Rens, s'est autoproclamée spécialiste en nutrition ; elle compte 280.000 followers sur Instagram. Elle se fait la promotrice de la cure détox par l'argile : pour nettoyer le corps, il faudrait selon elle boire chaque jour, durant les deux semaines de la période de lune descendante, un verre d'eau dans lequel on aura mélangé une cuillère à thé d'argile. De plus, Kroes renchérit, affirmant que l'argile est remplie de plein de bonnes choses, dont des minéraux, qui absorbent les "rayonnements négatifs".Cette théorie n'a aucun sens. Le détox est en soi un principe absurde et inutile. Nous avons la chance de disposer d'organes, comme le foie et les reins, qui se chargent de ce nettoyage. De plus, il faut être prudent lorsque l'on vous conseille de manger ou boire de l'argile : elle peut comporter des dioxines ou des métaux lourds... Si elle est achetée dans un magasin de produits alimentaires, elle sera probablement inoffensive, mais aussi inutile ! L'argile ne procure pas de minéraux et n'absorbe pas les rayons radioactifs. Quant au cycle lunaire, il n'a aucun effet sur la façon dont nous absorbons les nutriments... Et pourtant, cette théorie compte de nombreux adeptes...Certains thérapeutes affirment pouvoir traiter bon nombre de maladies (pathologies articulaires, sclérose en plaques, maladie de Parkinson) par des piqûres d'abeilles. Celles-ci pourraient même avoir des effets contre le cancer, le VIH ou encore en infectiologie. C'est en tout cas ce que prétend Jules Girard qui a décroché son diplôme de docteur en pharmacie, après une thèse sur le sujet. Pourtant, la littérature scientifique ne cautionne pas cette technique. Il est vrai que la mellitine contenue dans leur venin peut avoir un effet sur les cellules cancéreuses ou le virus du sida, les empêchant de se multiplier, voire sur la maladie de Parkinson . Mais il n'est pas besoin de tuer des abeilles pour en obtenir puisqu'il est possible de la synthétiser ! Quant au côté "acupuncture", il est purement placebo.Ce mode d'administration, en plus d'être cruel - les abeilles meurent après la piqûre - peut même être dangereux. En effet, une piqûre d'abeille ne libérant que 50 à 100 microgrammes de venin, on suppose qu'il en faudrait beaucoup pour obtenir des doses pouvant apporter un bénéfice quelconque. On suppose, car ces doses ne sont pas définies précisément, dépendant de la personne, de la maladie à traiter, de son stade, de la qualité du venin, etc. Or, la dose létale de venin pour un être humain varie, selon les personnes, de 50 à 1200 piqûres, une hospitalisation étant déjà nécessaire à partir de 10. Or, des patients ayant choisi de se "soigner" par apipuncture évoquent des cures de 40 piqûres trois fois par semaine ! Inutile et cruel, donc...Connaissez-vous ces anneaux souples, à insérer sur les gros orteils et munis d'un aimant à placer vers le bas ? Ces bagues d'orteil, censées vous faire maigrir sans rien faire, reposeraient sur la stimulation, par ces aimants, des points d'acupuncture au niveau des gros orteils où ils créeraient un champ magnétique. Bref, tous les mérites de l'acupuncture et du magnétisme sur le Chi, l'énergie vitale. L'été dernier, ces anneaux ont fait fureur, les adeptes de cette pseudo-thérapie se fiant aux allégations avancées sans la moindre preuve. Sauf que l'effet est nul... Cependant, puisque ça ne peut pas faire de tort, certains ont eu envie d'essayer. C'est vrai, ces anneaux n'ont aucun effet, excepté sur le portefeuille : un kit coûte quelque 20 € pour un "effet" de 24 h... À ce rythme, c'est le portefeuille qui mincit...La réflexologie plantaire part du postulat que la plante du pied regroupe des points correspondant à tous nos organes et systèmes, et que le fait d'appuyer sur ce qu'on appelle des points réflexes correspondants peut donner un diagnostic et traiter le mal à distance. La technique serait basée sur une médecine chinoise millénaire, mais elle a été réinventée au début du XXe par le médecin américain William Fitzegerald. Il a divisé le corps en 10 zones, sur sa longueur : chaque plainte dans une zone donnée du corps peut être influencée en exerçant une pression dans la même région reprise sur le pied, prétendait-il. D'ailleurs, les réflexologues conseillent parfois des semelles qui exercent des pressions à certains endroits de la plante du pied, correspondant à votre souci de santé... Pousser sur un point réflexe spécifique dilate les vaisseaux sanguins de cette zone correspondante ; les cristaux (toxines) qui bloquent "l'influx nerveux" et "l'énergie vitale" vont alors pouvoir s'échapper... Une recherche scientifique sur la réflexologie plantaire a tenté d'en évaluer l'efficacité... en vain (*). Tant la théorie des zones, des cristaux ou du contrôle à distance par les points de pression sont de pures inventions. De quoi donner l'occasion de jouer avec nos pieds !Les bols chantants tibétains se voient affublés par certains de pouvoirs de guérison, avec des effets sur le cerveau, le système nerveux, le système immunitaire... La fréquence du son émis créerait un champ vibratoire bénéfique, favorisant la guérison. La théorie sous-jacente prétend que chaque pensée, émotion ou action possède sa propre vibration mais aussi que la maladie résulte d'un déséquilibre entre le corps et l'esprit, à l'origine de compressions dans la vibration naturelle. Cela causerait alors des blocages. Ces compressions pourraient dès lors être éliminées par les bols chantants, et donc la guérison serait apportée par la bonne fréquence.Ces bols émettent des sons qui peuvent être perçus comme relaxants, c'est sûr. La relaxation est en effet bonne pour se sentir mieux. Par contre, la théorie des vibrations et de la compression par une maladie est un non-sens. On ne peut pas traiter un cancer, par exemple, par des ondes sonores... Si un thérapeute vous l'affirme (contre monnaie sonnante et trébuchante), bouchez-vous les oreilles !Dans le traitement par ventouses, des cloches en verre sont préalablement chauffées par une flamme, ensuite rapidement retournée sur la peau, généralement du dos. En refroidissant, un vide d'air se forme et crée un effet de succion sur la peau. Parfois, la peau est d'abord lacérée, afin de réaliser une saignée.Ce type de pratiques a connu ses heures de gloire, pour tomber dans l'oubli. Ces dernières années, cependant, le "cupping" a repris du poil de la bête, pour traiter les douleurs musculo-squelettiques, l'asthme, l'eczéma, les migraines ou allergies, pour prévenir le cancer ou pour "tirer" les énergies négatives dans le corps.Les quelques études qui se sont penchées sur les effets réels de cette "thérapie" ne montrent qu'un effet placebo. Excepté pour traiter des douleurs où un léger bénéfice serait apporté, mais la faiblesse du sérieux de ces études incitent à la prudence et à d'autres recherches plus rigoureuses. Sachez aussi que la version avec la peau lacérée expose plus aux infections, en plus de créer des ecchymoses...Le business du bien-être vient de lancer une nouveauté : des douches à la vitamine C, censées être le meilleur moyen de se débarrasser du chlore après un plongeon en piscine. En effet, d'une part, il y a le fait que le chlore, utilisé pour détruire les microbes dans l'eau de baignade, pourrait s'avérer rude pour notre peau et nos cheveux. D'autre part, le fait que l'on a constaté que lorsque les eaux usées chlorées étaient traitées par la vitamine C, elles ne tuaient pas massivement poissons et autres organismes lors de leur rejet. CQFD ! Il fallait soumettre les baigneurs à la douche à la vitamine C !C'est oublier que lors de la douche, la vitamine C reste sur la peau, sans pénétrer. De plus, par réaction après contact avec l'oxygène de l'air et avec l'eau de la douche, une partie de cette vitamine C disparaît. Conclusion : une douche à la vitamine C est inutile. Une douche à l'eau claire suffit !Les bougies auriculaires ou bougies Hopi sont de minces tubes de tissu creux recouverts de cire, à insérer dans l'oreille avant d'être allumés. Cette combustion créerait un vide et provoquerait une aspiration douce qui "aspire" les toxines de l'oreille. Les bougies d'oreilles sont utilisées contre le rhume des foins, la sinusite, les maux de tête, la grippe et les acouphènes. En outre, elles supprimeraient le stress, favoriseraient la circulation sanguine, lymphatique et... énergétique.Cette utilisation absurde viendrait des Indiens Hopi. Certaines expériences ont démontré qu'aucune pression négative ne s'exerce dans la bougie, que la température dans le tube (faible) ne fait pas fondre le cérumen (1,2). Le résidu qui se dépose dans l'oreille à la fin de la combustion n'est pas du cérumen, mais la cire de la bougie qui s'est écoulée dans le tube. Ce contact a d'ailleurs occasionné des brûlures, voire une atteinte du tympan. Mieux vaut donc ne pas jouer... avec le feu !Dans la mouvance New Age, Ellen Greve a lancé dans les années 90, une théorie selon laquelle l'être humain serait capable de vivre sans manger, uniquement "nourri" par la lumière. Et ce grâce uniquement aux particules cosmiques qui traversent les pores de la peau... (1)Cette application extrême de la "bio-énergétique" (que bon nombre de thérapeutes autoproclamés, voire de gourous vendent avec toujours plus de succès) est appelée "respirianisme", et sa prêtresse s'est rebaptisée "Jasmuheen". Elle-même prétend ne plus manger de nourriture solide depuis 1993, excepté "pour des raisons sociales"... Pour y parvenir, il faut selon elle passer d'abord par un "processus de 21 jours", rituel d'initiation et de purification qui impose de commencer par s'abstenir de boire et de manger durant une semaine ! Régime qu'elle n'a d'ailleurs pas pu suivre lorsqu'elle a été filmée nuit et jour ! (2) Le souci, c'est que ce manque d'hydratation peut tuer après quelques jours, et c'est ce qui s'est passé chez 5 adeptes depuis 1997... Quant à l'absence de nourriture à long terme, on sait aussi où cela conduit... Jasmuheen continue pourtant à donner conférences et séminaires résidentiels en Europe, à prix d'or... mais certainement pas pour les repas !Le soir, vous vous collez des patchs "détoxifiants" à la plante des pieds et, au petit matin, vous aurez le plaisir de les voir colorés en brun-noir, chargés de toutes les toxines que votre corps y aurait libérées pendant votre sommeil. Mais ces patchs feraient bien mieux encore, en vous procurant un supplément d'énergie et en améliorant la qualité de votre sommeil. D'après le fabricant du Bodytox® Patch, ces propriétés miraculeuses reposeraient sur trois piliers : des ions négatifs, des rayons infrarouges, et l'acupuncture. La plante des pieds comprend en effet 60 des 360 points d'acupuncture décrits comme étant en relation avec tous les systèmes et organes du corps. Ils seraient dès lors stimulés par les patchs, qui ouvriraient les pores et libéreraient des ions négatifs dans le corps dont ils extrairaient les déchets pour les expulser par les pieds. Tout cela avec l'aide des infrarouges émis par les patchs, qui stimuleraient tant la circulation sanguine que lymphatique... Franchement, vous y croyez ? Plus sérieusement, "détoxifier" l'organisme relève du mythe. Et les produits tels que celui-ci sont pareils à tous ceux qui - cures y comprises - sont censés nettoyer le corps de ses impuretés : un parfait non-sens scientifique.Un pendule est une masse de métal suspendue à une chaîne que l'on tient entre le pouce et l'index. Celui qui le maintient doit d'abord l'arrêter ; le pendule reprend alors un mouvement rotatif, apparemment par lui-même. Ceux qui lui attribuent des vertus de prédiction conviennent à l'avance que le sens de rotation (horaire ou antihoraire) a une signification (positive ou négative). Posez-lui n'importe quelle question sur des situations de votre vie quotidienne, et le mouvement de rotation reprendra.En réalité, ce mouvement résulte de mouvements musculaires inconscients de votre main. Mais selon la pseudoscience, les mouvements du pendule sont entraînés par des pensées inconscientes, ou des forces surnaturelles auxquelles vous pouvez poser des questions. Des expériences ont bien tenté de démontrer que les pendules sont de bon conseil, mais toutes ont échoué. Les pendules ne sont, par exemple, pas en mesure de dire dans quelle boîte un objet a été caché, parmi une rangée de boîtes fermées...Dans la croyance Ayurvédique notamment, boire sa propre urine du matin, chaude ou froide, éventuellement agrémentée d'un peu de jus de pomme, est considéré comme un geste à la fois préventif et curatif contre une centaine de maladies... Elle considère aussi qu'appliquée sur la peau, l'urine permet de traiter les cicatrices d'acné.L'urinothérapie, ou "amaroli", est basée sur l'idée que l'urine, qui se compose essentiellement d'eau, contient également toute une série d'éléments "utiles", comme des sels minéraux, les excédents de vitamine C ou de médicaments, des hormones, ainsi que des substances nutritives. Ce qui n'est pas faux en soi, mais si votre corps les a éliminés, c'est qu'il n'en avait pas besoin : ces éléments ne sont donc pas "utiles". Et pourquoi chercher à récupérer de la vitamine C dans les urines, alors que des fruits nettement plus savoureux, comme les oranges ou les kiwis, vous en proposent ? Et à quoi bon réinjecter dans l'organisme ce qu'il a choisi d'éliminer ?Les effets thérapeutiques ne sont donc pas à rechercher dans l'urine, car si elle est concentrée, elle finit par devenir toxique... Des cas d'hyperurémie, à savoir un taux d'urée excessif dans le sang, ont été enregistrés chez ceux qui la consomment systématiquement... Enfin, bien que fraîche, elle soit stérile, elle peut vite être contaminée par des bactéries si elle n'est pas conservée correctement.