A chaque lancement de ses produits phares, Microsoft arrive à mobiliser une large meute de journalistes. Un constat qui tiendrait de l'anecdote si les conférences de presse des autres acteurs attiraient autant de monde. Ce qui est rarement le cas. Comme il fallait s'y attendre, le mini amphithéâtre de Living Tomorrow, la maison du futur, à Bruxelles, choisie pour le lancement belge de Windows Xp, fut envahie, le 25 octobre dernier, par une foule nombreuse venue entendre la bonne parole des équipes de Redmont. Religieusement, trois orateurs (dont Bruno Segers, General Manager de Microsoft Belux) se sont évertués à présenter toutes les raisons pour passer au nouvel OS: stabilité, nouvelle interface, abandon de l'archaïque DOS, meilleure sécurité..., le tout emballé ...

A chaque lancement de ses produits phares, Microsoft arrive à mobiliser une large meute de journalistes. Un constat qui tiendrait de l'anecdote si les conférences de presse des autres acteurs attiraient autant de monde. Ce qui est rarement le cas. Comme il fallait s'y attendre, le mini amphithéâtre de Living Tomorrow, la maison du futur, à Bruxelles, choisie pour le lancement belge de Windows Xp, fut envahie, le 25 octobre dernier, par une foule nombreuse venue entendre la bonne parole des équipes de Redmont. Religieusement, trois orateurs (dont Bruno Segers, General Manager de Microsoft Belux) se sont évertués à présenter toutes les raisons pour passer au nouvel OS: stabilité, nouvelle interface, abandon de l'archaïque DOS, meilleure sécurité..., le tout emballé dans un show rondement mené et ponctué par de nombreuses démonstrations. Bref, une présentation somme toute classique qui, lentement, vous laisse assoupi dans votre fauteuil. D'autant que sur les points litigieux, à savoir la nouvelle procédure d'enregistrement (Windows Product Activation) et le système Passeport, qui, sous prétexte de vous faciliter le Net, vous fiche quelque part sur les serveurs de Microsoft, les bons apôtres sont restés évasifs. Dès lors, hypnotisé par le ronron des bonimenteurs, on aurait pu prolonger la conférence par un article élogieux sur le nouvel OS qui, ne boudons pas notre plaisir, est sans conteste une évolution majeure pour l'utilisateur lambda. Cependant, à trop vouloir en étaler, les présentateurs ont fini par nous sortir de notre torpeur. Vous devez prendre le contrôle de l'ordinateur d'un ami depuis votre machine afin de procéder à un dépannage à distance? Petite démonstration... Windows Xp peut le faire! Il vous faut monter et agrémenter le dernier film vidéo de vos vacances? Démonstration... Windows Xp le fait! Besoin d'enregistrer un CD audio sur votre disque dur? Démo... Xp s'en charge, en substituant au passage le célèbre format MP3 par un format maison, le Windows Media Audio 8 (WMA8), deux fois plus compact que le MP3 original. Il vous faut récupérer les photographies stockées sur un appareil numérique. No stress, Xp est là. Et pour Internet? Pas de problème: du mail à la messagerie instantanée en passant par la connexion, vous êtes Microcyté. Ne manque finalement que l'antivirus pour compléter l'idyllique tableau. Devant tant de prodiges, tant de fonctions, on peut légitimement se demander s'il subsiste encore une place pour la concurrence. On ne pense même pas à une société capable de développer un OS pour contrer l'ogre. On songe simplement aux petits éditeurs qui tentent, depuis plusieurs années (depuis le lancement de Windows 95, pour être précis), de survivre en proposant des utilitaires comblant les manques affichés par les versions successives de Windows. Avec Xp, c'en est fini des miettes. Les rares survivants peuvent d'ores et déjà plier bagage en emmenant avec eux la diversité qui faisait la force, ou tout au moins l'attrait du secteur, et qui rendait possible un semblant de concurrence. Car, à l'inverse du matériel et des autres logiciels, le prix des produits Microsoft ne cesse d'augmenter. Puisque Xp se basse sur le moteur de Windows 2000 et réunifie les différentes versions du système d'exploitation, on aurait pu s'attendre à des économies d'échelle et, donc, à une diminution de son prix. Erreur. Alors que Windows 95 négociait un virage autrement plus serré (l'abandon de Windows 3.11) avec un prix de mise à jour de 3 990 francs, Xp Home Edition affiche son upgrade à 5 450 francs (12 100 francs pour la version complète). Une hausse de tarif non négligeable, à laquelle l'utilisateur n'échappera pas pour cause de monopole. Bill Gates n'a décidément rien retenu de son procès antitrust. Ce manque de clairvoyance pourrait transformer bientôt la poule aux oeufs d'or qu'est l'informatique familiale en vulgaire bouillon sans saveur. Et si Bill avale le brouet, qu'il ne vienne pas chouiner...Informations: www.microsoft.com/beluxVincent Genot