En août 1804, quelque temps avant son sacre impérial, Napoléon Ier se trouvait de nouveau en Flandre. S'étant d'abord rendu à Ostende pour inspecter l'état des fortifications en cours, c'est là qu'il prend une importante décision sur le lieu choisi pour son couronnement : " Si l'église des Invalides s'avère offrir trop peu de place pour dix mille assistants, le couronnement ne peut y avoir lieu ", écrit-il à de Ségur, grand-maître des cérémonies. " L'absence des députations civiles et militaires serait tout à fait contraire aux convenances de ce grand jour. C'est pourquoi j'estime plus opportun que la cérémonie se tienne à Notre-Dame. " Il ne repassa pas à Anvers cette année-là, mais son intérêt pour la ville portuaire ne s'était pas relâché pour autant. Dans une note datée du 21 avril, il exprimait encore son mécontentement face à la lenteur des travaux. Un seul vaisseau se trouvait alors en cale sèche, avec cinq cents ouvriers à l'oeuvre, ce qui lui semblait nettement insuffisant. Bruxelles, en revanche, pouvait se targuer d'attendre la visite de l'empereur. Dès le 11 août, les autorités de la ville en étaient avisées par le général Belliard et les préparatifs en vue de l'accueillir allaient bon train depuis lors. A la Monnaie, la loge impériale était rhabillée de pied en cap. Et à la date convenue pour la visite, toute circulation était interdite sur la chaussée d'Anderlecht, la Grand-Place, le Mont des Arts (alors Montagne de la Victoire), et de la rue de la Madeleine jusqu'à la rue Ducale.
...