Le 25 mars dernier, Charleroi faisait la Une de l'actualité avec son opération " coup de poing " dans le quartier de la Ville-Haute. Durant toute la journée, une centaine de policiers accompagnés des services de l'Office des étrangers, de l'Auditorat du travail et de l'ONSS ont quadrillé les lieux et procédé à un grand nombre de contrôles. Commerces, logements, passants et habitants : rien ni personne n'a échappé à leur vigilance. En quelques heures, l'intervention a permis l'arrestation de cinq individus en séjour illégal, l'établissement de 55 procès-verbaux de roulage et 23 procès-verbaux judiciaires. De nombreuses infractions sociales, notamment en matière de chômage, ont été mises au jour.
...

Le 25 mars dernier, Charleroi faisait la Une de l'actualité avec son opération " coup de poing " dans le quartier de la Ville-Haute. Durant toute la journée, une centaine de policiers accompagnés des services de l'Office des étrangers, de l'Auditorat du travail et de l'ONSS ont quadrillé les lieux et procédé à un grand nombre de contrôles. Commerces, logements, passants et habitants : rien ni personne n'a échappé à leur vigilance. En quelques heures, l'intervention a permis l'arrestation de cinq individus en séjour illégal, l'établissement de 55 procès-verbaux de roulage et 23 procès-verbaux judiciaires. De nombreuses infractions sociales, notamment en matière de chômage, ont été mises au jour. Cette action plutôt inédite n'est que la première phase d'un plan en sept étapes imaginé par Paul Magnette bien avant qu'il ne ceigne l'écharpe maïorale. Nom de code : opération Vauban. Objectif : revitaliser le quartier de la Ville-Haute. " Tout est parti d'une prise de conscience que ce périmètre de Charleroi - qui correspond à la forteresse Vauban - concentre un certain nombre de maux urbains : trafic de rue, illégalité, marchands de sommeil, pauvreté, etc., explique-t-on au cabinet du bourgmestre. Il est donc nécessaire de revitaliser et sécuriser la Ville-Haute. Nous ne négligeons évidemment pas les autres quartiers de Charleroi, mais ce périmètre nous semble prioritaire car non seulement il est très problématique, mais en plus tout le monde en profite puisqu'il est situé au centre-ville. C'est aussi une manière de montrer l'exemple... " Au fil de ses sept points, le plan Vauban évoluera de la répression jusqu'à la participation citoyenne. La phase un qui s'est déroulée le 25 mars dernier avait pour objectif de faire respecter la loi. Les deux et trois viseront, elles, à faire respecter puis renforcer les règlements communaux qui seront notamment plus stricts en termes de mendicité et de prostitution, et de nouveaux moyens seront mis en place pour lutter contre les incivilités. Bref, la tolérance zéro sera de mise ! " Cette répression est nécessaire pour sécuriser la Ville-Haute et lui rendre sa sérénité, précise le cabinet du bourgmestre. Nous voulons à terme que les habitants participent à la vie de leur quartier, mais il faut au préalable aménager le terrain pour que ce soit possible. " Après une phase quatre consacrée au nettoyage des voiries, les trois dernières étapes de l'opération Vauban prévoient en effet une revitalisation du quartier par ses habitants. Un Conseil de participation réunira les comités de quartier, les représentants des commerçants, les ASBL, les écoles, etc. Il sera chargé de définir un projet de quartier qui concernera tant l'animation que la rénovation urbaine. C'est en quelques mots l'essence de cette cinquième phase du plan Vauban. Suivra le stade consacré à l'animation de la Ville-Haute. Il s'agira donc de l'application concrète du programme dressé par le Conseil de participation. Là aussi de nombreux acteurs seront impliqués : services culture, sport, animations et fêtes... Enfin, l'ultime étape couvrira la rénovation du quartier. Dans un premier temps, de petites réparations urgentes seront effectuées sur les voiries et trottoirs. Puis il y aura des rénovations ciblées avec deux échéances : 2015 et 2020. Des subsides de deux millions d'euros sont déjà prévus pour la rénovation de trois bâtiments de la Ville-Haute. Ces travaux permettront la création de dix logements et de deux espaces professionnels (commerce et bureaux). De quoi accueillir de nouveaux habitants, comme l'espère Paul Magnette. " En plus de faire participer les citoyens à la vie du quartier, l'objectif est aussi d'amener une nouvelle population dans la Ville-Haute. Quand nous aurons franchi cette étape, nous aurons déjà réalisé le plus gros du travail ", dit-on à son cabinet. Les sept points du plan Vauban devraient s'enchaîner dans les prochains mois et jusqu'à l'automne 2013. Plusieurs axes s'imbriqueront en même temps et les contrôles policiers continueront de manière régulière jusqu'à la sécurisation totale du quartier. " L'idée est vraiment de concentrer les forces à un endroit donné et un moment précis, conclut-on au cabinet du bourgmestre. Quand nous en aurons fini avec la Ville-Haute, nous appliquerons la même politique aux autres quartiers qui en ont besoin. " MARIE-EVE REBTS