"Mes clientes sont la preuve vivante d'un crime d'Etat non avoué. Si elles se...

"Mes clientes sont la preuve vivante d'un crime d'Etat non avoué. Si elles se battent pour que ce crime soit reconnu, c'est pour leurs enfants, leurs petits-enfants. Car le traumatisme se transmet de génération en génération." L'avocate Michèle Hirsch, à l'ouverture du procès intenté contre l'Etat belge par cinq femmes métisses pour crimes contre l'humanité commis entre 1948 et 1963.