Spécialiste en gastro-entérologie pédiatrique à l'UZ Leuven, le Pr Ilse Hofmann voit très régulièrement passer des enfants qui ont mal lorsqu'ils vont à la selle, qui se retiennent ou n'évacuent pas pendant plusieurs jours d'affilée. Moins de trois mouvements intestinaux par semaine ou des selles dures et douloureuses à évacuer trahissent une perturbation du fonctionnement intestinal. Lorsque le problème persiste, on parle de constipation. " Mieux vaut toujours consulter un médecin en présence de certains signaux d'alarme : lorsque l'enfant évacue de petites boules dures, en cas de maux de ventre ou de perte d'appétit ou lorsque vous remarquez des traces de selles dans ses sous-vêtements, commente le Pr Hoffman. Les raisons qui sous-tendent une perturbation du fonctionnement intestinal ne sont pas toujours très claires. Un problème physique est présent dans 10 % des cas, mais les 90 %...

Spécialiste en gastro-entérologie pédiatrique à l'UZ Leuven, le Pr Ilse Hofmann voit très régulièrement passer des enfants qui ont mal lorsqu'ils vont à la selle, qui se retiennent ou n'évacuent pas pendant plusieurs jours d'affilée. Moins de trois mouvements intestinaux par semaine ou des selles dures et douloureuses à évacuer trahissent une perturbation du fonctionnement intestinal. Lorsque le problème persiste, on parle de constipation. " Mieux vaut toujours consulter un médecin en présence de certains signaux d'alarme : lorsque l'enfant évacue de petites boules dures, en cas de maux de ventre ou de perte d'appétit ou lorsque vous remarquez des traces de selles dans ses sous-vêtements, commente le Pr Hoffman. Les raisons qui sous-tendent une perturbation du fonctionnement intestinal ne sont pas toujours très claires. Un problème physique est présent dans 10 % des cas, mais les 90 % restants concernent des constipations fonctionnelles, sans cause physique démontrable. " En consultation, le médecin s'intéresse d'abord à la nature et à la gravité des plaintes. Quelle est la fréquence des selles ? Leur aspect ? Sont-elles parfois douloureuses ou difficiles à évacuer ? " Ce dernier symptôme se rencontre fréquemment en cas de constipation fonctionnelle, précise le Pr Hoffman. Une mauvaise expérience peut en effet catapulter l'enfant dans un cercle vicieux où l'évacuation des selles est associée à la douleur, avec à la clé une tendance à se retenir et retarder le plus possible le passage aux toilettes. Malheureusement, plus les selles restent longtemps dans l'intestin, plus elles s'assèchent et sont difficiles à éliminer ! " Au final, la masse dure et compacte s'accumule sous la forme de " bouchons " pouvant provoquer crampes et maux de ventre. " Ce phénomène accroît aussi le risque de diarrhée par débordement, où les selles fraîches s'insinuent entre les morceaux plus durs et se retrouvent dans les sous-vêtements sans que l'enfant ne s'en rende compte ou ne puisse se retenir... " La constipation apparaît souvent lorsque débute l'apprentissage de la propreté. " L'enfant doit apprendre à produire des selles, ce qui demande du temps et de la patience. Des problèmes peuvent se manifester en particulier lorsque l'apprentissage de la propreté est trop strict ou débute à un moment où l'enfant n'est pas encore prêt. Le fait qu'il s'interrompe brutalement dans son jeu pour se figer ou se retirer dans un coin peut trahir une manoeuvre de rétention. Vous aurez peut-être alors l'impression qu'il est en train de faire caca, alors qu'il s'efforce au contraire de contracter tous ses muscles pour éviter d'évacuer ! Les parents ont souvent tendance à mettre leurs enfants sous pression à l'approche de l'entrée en maternelle, ce qui pourrait contribuer à expliquer l'augmentation de l'incidence de la constipation chez les plus jeunes. " Les enfants semblent aussi plus sensibles aux problèmes de constipation au début d'une nouvelle année scolaire ou au retour de longues vacances. " Alors qu'ils peuvent aller aux toilettes n'importe quand pendant les vacances, l'école leur impose des créneaux horaires bien précis qui les force à réprimer leurs besoins naturels jusqu'aux récréations. Certains sont aussi réticents à aller aux toilettes à ce moment parce qu'il y a une file, qu'il n'y a pas de papier, que les toilettes sont sales et se retiennent donc jusqu'à la maison. " " La constipation découle généralement de plusieurs facteurs, poursuit le Pr Hoffman. À côté d'une période de selles douloureuses, on peut citer notamment des apports en liquides insuffisants, une alimentation pauvre en fibres, le fait de ne pas prendre le temps d'aller aux toilettes ou encore un manque d'exercice. C'est pour cette raison que nous développons ici une approche multidisciplinaire avec, suivant les causes exactes et le degré de gravité du problème, des exercices de kiné pour apprendre à bien 'pousser', des conseils diététiques adaptés et un accompagnement psychologique. Corriger les mauvaises habitudes ne se fait évidemment pas du jour au lendemain, car l'enfant doit apprendre à écouter son corps et à cultiver les bons réflexes... mais même si le chemin est parfois long et ardu, la bonne nouvelle est que le problème finit généralement par être complètement résolu. " Texte Carine Stevens"Une mauvaise expérience peut catapulter l'enfant dans un cercle vicieux où l'évacuation des selles est associée à la douleur, avec à la clé une tendance à se retenir."