Indestructible, antibactérien et reconstruisant lui-même les tissus de la bouche en générant de la lumière: cet implant dentaire-là semble avoir tout bon. Mis au point par des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, ce bijou d'inventivité attend d'être commercialisé et pourrait soulager les millions de personnes dans le monde ayant besoin de nouvelles dents mais qui n'ont pas recours aux implants, parce que ces derniers ne sont pas forcément durables et que leur prix reste dissuasi...

Indestructible, antibactérien et reconstruisant lui-même les tissus de la bouche en générant de la lumière: cet implant dentaire-là semble avoir tout bon. Mis au point par des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, ce bijou d'inventivité attend d'être commercialisé et pourrait soulager les millions de personnes dans le monde ayant besoin de nouvelles dents mais qui n'ont pas recours aux implants, parce que ces derniers ne sont pas forcément durables et que leur prix reste dissuasif. En Belgique, il faut compter 1 500 euros, en moyenne, pour la pose d'un implant dentaire - acte pour lequel l'assurance soins de santé obligatoire (Inami) n'intervient pas. Ce nouvel implant génère de la lumière lorsqu'il est utilisé pour mâcher ou quand il est frictionné lors du brossage des dents. Cette lumière est capable de détruire les bactéries responsables d'infections et de plaque dentaire. Mieux, elle répare les tissus abîmés: c'est ce qu'on appelle "la photothérapie". Ceci évite l'apparition de maladies gingivales ou d'abcès susceptibles d'entraîner le retrait de la prothèse vissée dans l'os de la mâchoire, qui peut, elle aussi, être infectée et donc devenir impropre à la pose d'une nouvelle prothèse. Le matériau utilisé est une céramique blanche biocompatible, le titanate de baryum, infusée dans une solution antibactérienne. Bilan: l'implant peut a priori être gardé ad vitam, alors que les modèles actuels doivent souvent être remplacés au bout d'une dizaine d'années. Une bonne santé bucco-dentaire et un beau sourire ne relèvent pas du caprice esthétique. Ils jouent un rôle prédominant dans la qualité de vie, rappelle la FDI (Fédération dentaire mondiale). Les caries ou l'absence d'une ou plusieurs dents peuvent compliquer la mastication et entraîner une baisse de l'appétit, voire de la malnutrition, ainsi que des problèmes d'estime de soi et de sommeil, ce qui affectera les performances scolaires ou professionnelles. En Belgique, la part relative des soins dentaires est inférieure à 5% du budget des soins de santé. En outre, selon un rapport rendu en septembre 2021 par le Conseil supérieur de la santé, 75% des enfants ont des caries dentaires. Une étude interuniversitaire concernant l'ensemble du pays et courant sur la période de 2014 à 2021 a révélé un important manque d'information en matière d'hygiène bucco-dentaire.