" Les fonctionnaires seront entendus et protégés ", promettait, en mars 2016, le ministre-président...

" Les fonctionnaires seront entendus et protégés ", promettait, en mars 2016, le ministre-président wallon Paul Magnette (PS), à toute personne suspectant un délit dans l'administration. Effet d'annonce sans lendemain ? Visiblement oui, vu sa réponse, un an plus tard, au député Pierre-Yves Jeholet, chef de groupe MR : " Il n'y a pas eu de faits nouveaux ", indique-t-il, en soulignant le caractère purement " personnel " de la réflexion de l'époque. Circulez, il n'y a rien à (sa)voir. Ch. L.