La commune cossue d'Ham-sur-Heure-Nalinnes, au sud de Charleroi, bastion libéral, tremble sur ses bases depuis deux semaines, et une révolutionnaire assemblée générale du MR...

La commune cossue d'Ham-sur-Heure-Nalinnes, au sud de Charleroi, bastion libéral, tremble sur ses bases depuis deux semaines, et une révolutionnaire assemblée générale du MR local. Bourgmestre depuis 2000, ancien député wallon - il peut encore y siéger depuis 2014, mais a choisi de ne pas cumuler -, Yves Binon (photo) pensait se voir confier par ses militants la tête de la liste communale au scrutin de 2018. Ils lui ont préféré le jeune (28 ans, mais échevin depuis... 2006) Adrien Dolimont. Yves Binon ne compte pas se laisser noyer par la vague dégagiste, et fera tout, dit-on, pour conserver son mandat après 2018. Denis Ducarme, président provincial, devra trouver un compromis qui évite les trop grandes catastrophes : " Un sale dossier pour Denis : imaginez que Binon fasse une Liste du bourgmestre... ", frissonnent les instances réformatrices. N. D. D.