C'est le nombre d'entreprises qui ont dû fermer leurs portes, entre le 23 mars et le 30 avril derniers, à la suite d'une visite de l'Inspection du travail,...

C'est le nombre d'entreprises qui ont dû fermer leurs portes, entre le 23 mars et le 30 avril derniers, à la suite d'une visite de l'Inspection du travail, pour non-respect des mesures sanitaires préventives liées au coronavirus. Interrogée par plusieurs députés, la ministre de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), a révélé qu'au début de la crise, l'Inspection du travail avait été " submergée " de questions et de plaintes. Entre le 23 mars et le 30 avril, donc, l'Inspection du travail a ainsi reçu 1 341 plaintes, dont 1 142 ont fait l'objet d'un suivi téléphonique. 986 employeurs ont reçu la visite d'un contrôleur. Parmi eux, 736 ont écopé d'un avertissement, 88 ont obtenu un délai pour se mettre en règle. Huit pro justicia ont été dressés et 34 entreprises fermées.